A chacun(e) ou en dialogue, de belles et bonnes sentences.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
Le pére Ubu, l'avait effective et ne faisait pas que mentir, un animal de compagnie, un hibou marabout qui tirait les ficelles du sein Nicolas (comment s'appelait l'autre sein, déjà? Mais non pas déjà, il n'est que 17h27) devant la foule ébahie autant qu'affligée de bouffer ainsi les savants captifs de leurs ballons joufflus en criant "Moi, moi, moi!" Et l'autre , Saint Déjà, l'ombre de Nicolas, d'entendre "Moi!Moi!Moi!". En se penchant, la mére Ubu vit que cette foule était de grenouilles qui coassaient "Quoi?Quoi? Quoi?" ce qui attirait un groupe de crapauds : "Où ça? Où ça? Où ça?" Le hibou du pére Ubu, qui était fine bouche autant que fine mouche, fit moucheen voyant un chasseur arriver avec son chien, qui s'appelait "Fous-le-camp", et qui était un hottentot authentique, le hibou dis-je touts les soirs à cinq heures quand la marquise sort pour prendre le thé dis-je, mais non Jacquot je n'ai pas dis "je t'ai dit" j'ai dit le thé dis-je, ça suffit là-bas dans le fond, le thé dis-je n'est pas une marque et s'en fout, et bien sur comme d'habitude vous n'écoutez pas et pourtant à la fin de l'année y a l'bac et juste aprés le ferry, Luc c'est pour vous particuliérement que je dis ça, y suffit pas de penser au vacances, alors j'attends qu'est-ce qu'il dit le hibou plus fort je n'entends pas oui c'est ça, il dit : "Là-bas"