Billet de blog 26 sept. 2010

Portraits pictaviens "Changer de voie" (14/15)

A l'occasion des débats organisés à Poitiers sur le thème "Changer de voie" du 27 au 30 septembre à l'Espace Mendès France, L'université d'été 2010, est allé à la rencontre de quinze personnes habitant Poitiers pour leur demander ce que leur inspirait l'expression "Changer de voie"Portraits pictaviens "Changer de voie" (14/15) : Yacine, 38 ans

Gaia Manco IIRPC
Voix de l'Université Internationale d'Eté "Changer de voie", (Poitiers 2010) sur le net
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A l'occasion des débats organisés à Poitiers sur le thème "Changer de voie" du 27 au 30 septembre à l'Espace Mendès France, L'université d'été 2010, est allé à la rencontre de quinze personnes habitant Poitiers pour leur demander ce que leur inspirait l'expression "Changer de voie"

Portraits pictaviens "Changer de voie" (14/15) : Yacine, 38 ans

Yacine, 38 ans

Yacine, restauratrice, dirige le restaurant La Sénégauloise. Installée à Poitiers depuis une dizaine d'années, elle met toute son énergie dans son travail : « Changer de voie ? dans mon métier, on est un peu éternellement au commencement. »

Initialement Yacine est venu en France pour faire des études de droit et concrétiser le rêve de son père :

« mon père était commissaire de police. Nous étions neuf enfants, et les neufs enfants devaient passer le concours de police et faire des études de droit. Petite, j'aimais beaucoup cuisiner, je me retrouvais toujours à la cuisine. J'ai grandi en Afrique, où on est obligées de connaître la cuisine, de savoir comment on tient une maison. La femme d'origine est femme au foyer. Mais mon père était un peu révolutionnaire, il ne voulait pas entendre parler de cette histoire de femme au foyer, garçons et filles étaient au même niveau ! Petite, je rêvais d'être femme au foyer, dans ma tête ça nous valorisait, mais à l'heure actuelle, me concernant, j'ai totalement changé d'optique, changé de voie ! »

Le père décède avant que ses enfants n'aient eu le temps de réaliser ses ambitions, et chacun a du se débrouiller. Yacine change de voie et fait la plonge et le service pour subvenir à ses besoins puis « à Poitiers, j'ai rencontré une dame qui tenait un restaurant camerounais et qui a bien voulu m'apprendre le travail et me payer une formation. J'ai eu mes diplômes et j'ai continué à la suivre, ensuite elle m'a laissé son restaurant. »

Yacine à la tête de « l'Akiba », assiste à la désertion des clients « qui avaient la nostalgie de la dame qui était là avant. » Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que maintenant, Yacine a un véritable fan-club. Ce changement de voie, elle le doit à sa décision de s'approprier définitivement le lieu. Le nom initial Aquiba veut dire merci dans une langue camerounaise,

« moi je suis sénégalaise et même si je voulais dire merci à la personne qui m'a ouvert les portes, je ne me retrouvais pas trop dans ce nom, je ne me sentais pas à l'aise dans cette identité là. J'ai réfléchis à l'identité de mon commerce, à l'identité de ce que je savais faire avec les plantes, les fleurs, les épices et à ma façon de cuisiner, apprise par ma grand-mère. Je suis mariée avec un poitevin, c'est mon complémentaire qui m'a aidée à trouver ma voie, en me disant, je suis un gaulois qui aime manger la vieille cuisine gauloise et toi tu es sénégalaise, alors pourquoi ne pas l'appeler la Sénégauloise.» Ce nom a plu à Yacine, parcequ'il « rend honneur aussi à nos deux enfants métisses qui sont l'avenir, le métissage, le brassage multi-ethnique et multi-culturel ».

Maintenant Yacine a trouvé sa voie et est optimiste bien qu'il soit parfois encore difficile de s'acquitter des charges. Mais elle insiste « moi je ne demande pas qu'on enlève toutes les charges, parce qu'on est bien contents d'avoir des infrastructures, des routes propres et surtout d'avoir la sécurité sociale. la France m'a tendu lamain, et je me suis engagée en partageant ma culture, à ne pas prendre seulement. »

Yacine aimerait simplement que les démarches administratives soient allégées, que les remboursements de frais de santé, ne se transforment pas à chaque fois en parcours du combattant.

Pour changer de voie, il faudrait juste un système un peu plus équitable pour les chefs de petites entreprises, qui comme elle, travaillent jour et nuit, sans horaires fixes, et qui ont parfois besoin d'une aide ponctuelle. Yacine aimerait aussi que l'on accompagne mieux les jeunes entrepreneurs :

« on ne peut pas devenir commerçant, du jour au lendemain. Comme on dit en Afrique, chacun ne peut pas avoir un stylo et être derrière un bureau ! Avec le chômage, on pousse les gens à créer des entreprises mais on ne leur explique pas bien les différences entre les statuts, entre les charges, ni qu'il s'agit de prévisionnels. Donc avant même qu'ils comprennent, ils ont peur et mettent la clef sous la porte. J'ai des collègues qui ne savent toujours pas pourquoi ils sont à la Chambre du commerce ou à la Chambre des métiers. »

Yacine, tenace, a décidé de comprendre, de suivre sa voie « je ne vois pas encore véritablement de salaire, mais je vois que les gens viennent et c'est un bon début, ça me permet de rembourser les crédits que j'ai négocié avec ma banque » et dans un éclat de rire, précise « maintenant ils sont gentils avec moi ! Ils viennent même manger ! »

Entretien réalisé à Poitiers (été 2010) par Marine Sentin et Sébastien Gaudronneau

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol ». Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica