Des cheveux, des femmes et une histoire du pouvoir

Qu'est-ce qu'ont en commun Aphrodite, Jeanne d'Arc, Aliénor d'Aquitaine, La Montespan, La Pompadour, Magda Goebbels et Grace Kelly ? La blondeur de leurs cheveux et puis une vie hors du commun que retrace ici Agnès Grossmann.

Parution de Les Blondes de l'histoire d'Agnès Grossmann

Sur les blondes reposent toute une mythologie, que le cinéma hollywoodien n'a cessé d'utiliser comme une grammaire à part entière. En choisissant sept femmes aux parcours distincts, Agnès Grossmann dresse une histoire méconnue des femmes dans un monde où le pouvoir était très, très, très, ... majoritairement entre les mains des hommes. Ces sept portraits se suivent dans l'ordre chronologique en commençant notamment avec une figure mythologique : la déesse de l'amour Aphrodite ! C'est à travers elle un certain archétype qui ne va cesser de réapparaître dans la présentation des six autres femmes, personnages historiques réels qui ont aussi incarner implicitement des stratégies pour rivaliser avec le pouvoir masculin dominant. Si ces femmes sont blondes, c'est au final un prétexte pour l'auteure de mettre en valeur des femmes hors du commun, reflets de diverses époques troubles, notamment lorsqu'il s'agit de Magda Goebbels, idéal féminin aryen pour la propagande nazie. Pour autant, peu d'informations historique et sociologique sont offertes de l'appréhension de la femme blonde à chaque époque donnée. C'est que le livre est d'avantage une compilation de portraits réalisé par Agnès Grossmann sans autre explication que l'intérêt personnel de cette dernière pour ce que symbolisent ces sept femmes. Dans un style fluide et accessible, l'auteure réunit une somme importante d'informations sur chaque femme, entrant dans l'intimité amoureuse de celles-ci, du pouvoir qu'elles ont exercé sur les hommes de pouvoir de leur temps, qu'il s'agisse de Louis VII, Charles VI, Louis XIV, Louis XV, Goebbels, Hitler, Hitchcock, Clark Gable ou encore le prince Rainier de Monaco. Agnès Grossmann poursuit ainsi en livre son travail de portraitiste réalisé pour la télévision dans des documentaires. Il ne faut pas attendre de grandes révélations sur ces figures historiques, mais plus simplement une compilation de segments de vie dans le but de parcourir autant de brèves biographies accessibles à tous. Pas l'ombre d'une réflexion féministe à travers les siècles comme on aurait pu s'y attendre pour parler de la fabrication masculine d'un idéal féminin autour de la blondeur, juste un reportage sur des femmes qui auraient pu capter l'attention de manière anachronique de Paris Match, à l'instar de Grace Kelly.

61lcysxpmjl
Les Blondes de l'histoire
d'Agnès Grossmann

Nombre de pages : 336
Date de sortie (France) : 16 mai 2018
Éditeur : Acropole

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.