La Nouvelle Vague, un mouvement de droite ?

La Nouvelle Vague a marqué a jamais l'histoire du cinéma français jusqu'à nos jours et au-delà aussi de ce seul espace géographique. Et pourtant, qu'en est-il de ce « mythe cinématographique » comme l'aime à le présenter l'auteur de cet ouvrage ? Un compte rendu critique sans concession preuves à l'appui.

Parution du livre Nouvelle Vague, essai critique d'un mythe cinématographique de Yannick Rolandeau

Après avoir assassiné par leurs plumes les cinéastes français de leur époque, les critiques de cinéma sont devenus cinéastes de la Nouvelle Vague, comme s'il fallait faire un coup d'État dans la profession pour y trouver sa place. Yannick Rolandeau revient ici dans cet ouvrage sur les circonstances sociohistoriques et politiques précises de cette période en revenant notamment sur le contexte d'après-guerre du plan Marshall qui a failli par son libéralisme sans limites, noyer complètement, sous l'eau d'un torrent de films hollywoodiens, l'industrie du cinéma français. Celui-ci a été protégé à travers l'invocation du cinéma comme exception culturelle. C'est ce cinéma qui a été honni par les critiques de la nouvelle revue de cinéma des Cahiers, fervents admirateurs du cinéma made in US. Pour Yannick Rolandeau, la Nouvelle Vague est une révolte de droite contre une industrie du cinéma fortement syndicalisée de gauche. L'auteur démontre avec perspicacité, preuves à l'appui, que les classes sociales les plus modestes tout comme les problématiques sociales disparaissent complètement dans les films réalisés par les cinéastes de la Nouvelle Vague. Une fois au pouvoir, ce mouvement s'est perpétré par la suite avec de nouveaux cinéastes de la nouvelle génération qui s'en sont réclamé : la Post Nouvelle Vague. Et il est vrai que s'il y a bien révolution de la part de la Nouvelle Vague, c'est pour installer un nouveau pouvoir politiquement plus à droite qu'à gauche, même si les apparences l'ont placé à gauche une fois devenue célèbre notamment au cours des années 1970 et la mode aveugle du trotskysme et du maoïsme de la part d'individus devenus de nos jours naturellement de fervents sarkozystes et macronistes à l'instar de Romain Goupil. Avec un corpus de films et de cinéastes à son appui, Yannick Rolandeau réalise le procès d'une dictature artistique qui a caché son nom, après avoir employé la terrorisme de ses écrits incendiaires à l'égard de ses ennemis directs. L'analyse ici ne fait guère de concession dans l'idée d'évacuer le mythe au profit de la réalité des faits. Cela n'empêche pas des analyses générales excessives dans certains paragraphes. Quant à cet ouvrage, il a pour avantage de poser un nouveau regard sur un mouvement un peu trop consensuellement sorti de la sphère des critiques.




9782343160238r
Nouvelle Vague, essai critique d'un mythe cinématographique
de Yannick Rolandeau

Nombre de pages : 340
Date de sortie (France) : 4 décembre 2018
Éditeur : L'Harmattan



 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.