Pornographie, sociabilité et espace public

Le 23 février 2019, la dernière salle de cinéma dédiée à la pornographie à Paris fermait ses portes après plusieurs décennies d'exploitation. Retour sur une époque révolue pour découvrir ce que représentait le Beverley.

Parution du livre Cinéma Beverley de Claude Forest et Arnaud Chapuy
Cet ouvrage est le premier d'une nouvelle collection intitulée « Salles de cinéma » dirigée par Claude Forest éditée par L'Harmattan. En moins de 100 pages, le livre offre autant de place aux textes de Claude Forest qu'aux photographies d'Arnaud Chapuy pour présenter le Beverley, salle de cinéma devenue mythique de la pornographie à Paris. Comme le précise le sous-titre de cet ouvrage, il s'agit aussi de la dernière salle de cinéma porno qui vient à son tour de fermer ses portes à Paris. Claude Forest dresse en quelques lignes l'histoire du Beverley et montre l'étonnante vie qui y avait alors toute sa place, loin des clichés glauques d'une sexualité frustrée, où le cadre comme l'ouvrier en un temps pouvait encore se côtoyer.
On retrouve l'image de la salle méconnue d'une grande partie des cinéphiles à laquelle Jacques Nolot avait déjà rendu hommage en 2002 en réalisant son film audacieux La Chatte à 2 têtes qui avait lancé le pari fou de placer tout son récit dans une salle de cinéma de porno à Paris, place de Clichy. Le livre n'offre aucune prétention à saisir la sociologie d'un lieu et de ses usagers, mais propose un regard différent, au-delà des préjugés à l'égard de la marginalité au cœur de la ville. C'est aussi l'opportunité de voir l'évolution de société où si la pornographie a quitté l'espace public avec l'arrivée d'Internet, une certaine sociabilité aussi a disparu ainsi qu'à certains égards une certaine liberté sexuelle qui n'a donc plus pignon sur rue, développant de nouveaux tabous et de nouvelles hypocrisies de la part de la société néolibérale. C'est pourtant cette dernière qui avec la présidence de Valéry Giscard d'Estaing avait lancé des lois autour de la liberté sexuelle avant de se rétracter un an plus tard, preuve une fois de plus que lorsque l'on s'interroge sur la sexualité dans une société, on est amené à découvrir la réalité de l'exercice du pouvoir.


9782343168678r


Cinéma Beverley, le dernier porno à Paris
de Claude Forest (textes) et Arnaud Chapuy (photographies)

Nombre de pages : 96
Date de sortie (France) : 14 février 2019
Éditeur : L'Harmattan
Collection : Salles de Cinéma


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.