Billet de blog 1 juil. 2022

"Une histoire du cinéma français 1930-1939" de Philippe Pallin et Denis Zorgniotti

Premier tome d'une ambitieuse volonté encyclopédique de mettre en scène l'histoire du cinéma français autour de ses grands noms, qu'il s'agisse des réalisateurs, acteurs et actrices ainsi que des films qui ont marqué cette décennie qui a vu l'apparition du cinéma parlant.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Une histoire du cinéma français 1930-1939 de Philippe Pallin et Denis Zorgniotti

En 2020 sortait ce premier volume d'une nouvelle proposition d'histoire du cinéma français explorée avec une profonde attention et une grande méticulosité d'analyse année après année. Ainsi, les années 1930 débutent avec une invention technologique qui révolutionne toute l'industrie du cinéma qui s'était largement développée quelques décennies plus tôt avec une maîtrise avancée de l'art des images non sonores. L'apparition du parlant force en effet toute la chaîne du cinéma à s'adapter à une technologie qui est encore avant tout entre les mains des USA et de l'Allemagne. Les débuts du parlant dépendent ainsi fortement de ces compagnies étrangères et notamment d'ingénieurs du son allemands qui ont eu au début des années 1930 un pouvoir de décision unique comme à nulle autre époque ultérieure, la grande majorité des cinéastes ayant tendance à sous-estimer pleinement la construction sonore d'un film.

Le cinéma parlant permet dès lors l'apparition de nouveaux talents, devant et derrière la caméra, qui vont s'approprier le son avec une brillante inventivité autour d'intérêts distincts, qu'il s'agisse de l'émergence d'un cinéma porté par le talent de scénaristes à l'instar de Prévert, Jeanson et Spaak ainsi que des comédien.nes qui incarnent alors avec conviction et une interprétation inédite l'inventivité folle des dialogues, entre surréalisme et réalisme poétique en effervescence durant cette décennie.

Les auteurs de ce premier tome ont la bonne idée de mettre autant en avant acteurs et actrices avec malgré tout un constat frappant : les premiers rôles sont très largement attribués aux hommes. Quant aux réalisatrices, aucune n'a pu être recensée dans cet ouvrage et cette absence aurait mérité une investigation historique.

Dans cette décennie charnière, les grands nababs du cinéma français que sont Pathé et Gaumont sont en perte de vitesse suite à la crise économique mondiale. Dès lors, apparaissent de nombreuses petites sociétés de production qui au cours de cette décennie n'ont à leur actif qu'un ou deux longs métrages. Cette nouvelle redistribution des responsabilités dans la production française aurait aussi gagné à bénéficier d'un profond éclairage.

Cet ouvrage synthétise malgré tout les grandes lignes qui font les spécificités du cinéma français des années 1930 et invite avec entrain à redécouvrir toute une filmographie avec de nombreux films dont la présentation alléchante aiguise la curiosité des lecteur.trices.

Une histoire du cinéma français 1930-1939
de Philippe Pallin et Denis Zorgniotti, avec la collaboration d’Ulysse Lledo
Préface de Jean-Pierre Jeunet

Dimensions : 170 × 240 cm
Nombre de pages : 360
Date de sortie (France) : 25 août 2020
Éditeur : LettMotif

SOMMAIRE

Préface par Jean-Pierre Jeunet
Introduction L’âge d’or ? 7

1930 13
Présentation. L’année 1930 14
Le film de l’année. L’Âge d’or (Luis Buñuel) 17
Gros plan. Sous les toits de Paris (René Clair) 20
Coup de cœur. À propos de Nice (Jean Vigo) 23
Coup de cœur. La Petite Lise (Jean Grémillon) 26
Un réalisateur. René Clair 31
Une actrice. Louise Brooks 37
Un acteur. Albert Préjean 39
Dossier de l’année. France, 1930 – Et la parole fut 42

1931 47
Présentation. L’année 1931 48
Le film de l’année. À nous la liberté (René Clair) 51
Gros plan. La Chienne (Jean Renoir) 53
Gros plan. L’Opéra de quat’sous (G.W. Pabst) 56
Coup de cœur. Marius (Marcel Pagnol) 60
Coup de cœur. Le Million (René Clair) 63
Un réalisateur. Marcel Pagnol 68
Une actrice. Danielle Darrieux 74
Un acteur. Michel Simon 77
Dossier de l’année. France-Allemagne, les coproductions internationales 80

1932 83
Présentation. L’année 1932 84
Le film de l’année. Vampyr (Carl Theodor Dreyer) 87
Gros plan. Boudu sauvé des eaux (Jean Renoir) 90
Coup de cœur. Les Croix de bois (Raymond Bernard) 93
Coup de cœur. Cœur de Lilas (Anatole Litvak) 96
Un réalisateur. Jean Renoir 100
Une actrice. Gaby Morlay 107
Un acteur. Raimu 110
Dossier de l’année. Simenon et le cinéma 112

1933 115
Présentation. L’année 1933 116
Le film de l’année. La Tête d’un homme (Julien Duvivier) 119
Coup de cœur. Zéro de conduite (Jean Vigo) 121
Un réalisateur. Julien Duvivier 125
Une actrice. Annabella 132
Un acteur. Harry Baur 134
Dossier de l’année. Monstres sacrés, jeunes premiers, seconds rôles 136

1934 139
Présentation. L’année 1934 140
Le film de l’année. L’Atalante (Jean Vigo) 143
Gros plan. Les Misérables (Raymond Bernard) 145
Coup de cœur. Ces messieurs de la Santé (Pierre Colombier) 149
Un réalisateur. Jean Vigo 154
Une actrice. Françoise Rosay 157
Un acteur. Pierre Blanchar 159
Dossier de l’année. Les grands scénaristes (1) – Charles Spaak 162

1935 167
Présentation. L’année 1935 168
Le film de l’année. La Kermesse héroïque (Jacques Feyder) 171
Gros plan. Toni (Jean Renoir) 174
Gros plan. La Bandera (Julien Duvivier) 176
Un réalisateur. Jacques Feyder 182
Une actrice. Arletty 186
Un acteur. Jean Gabin (1) 189
Dossier de l’année. Le réalisme poétique 191

1936 195
Présentation. L’année 1936 196
Le film de l’année. Le Crime de Monsieur Lange (Jean Renoir) 199
Gros plan. La Belle Équipe (Julien Duvivier) 202
Coup de cœur. Une partie de campagne (Jean Renoir) 205
Coup de cœur. Le Roman d’un tricheur (Sacha Guitry) 209
Un réalisateur. Sacha Guitry 214
Une actrice. Viviane Romance 217
Un acteur. Jules Berry 219
Dossier de l’année. Naissance d’un cinéma politique ? 221

1937 225
Présentation. L’année 1937 226
Le film de l’année. La Grande Illusion (Jean Renoir) 229
Gros plan. Drôle de drame (Marcel Carné) 233
Coup de cœur. Regain (Marcel Pagnol) 236
Coup de cœur. Pépé le Moko (Julien Duvivier) 238
Un réalisateur. Marcel Carné 244
Une actrice. Mireille Balin 250
Un acteur Louis Jouvet 252
Dossier de l’année Les grands scénaristes (2) – Jacques Prévert 255

1938 257
Présentation. L’année 1938 258
Le film de l’année. Le Quai des brumes (Marcel Carné) 261
Gros plan. Hôtel du Nord (Marcel carné) 264
Coup de cœur. Entrée des artistes (Marc Allégret) 266
Coup de cœur. Le Schpountz (Marcel Pagnol) 270
Coup de cœur. L’Étrange Monsieur Victor (Jean Grémillon) 274
Un réalisateur. Jean Grémillon 280
Une actrice. Michèle Morgan 284
Un acteur. Fernandel 286
Dossier de l’année Les grands scénaristes (3) – Henri Jeanson 288

1939 291
Présentation. L’année 1939 292
Le film de l’année. La Règle du jeu (Jean Renoir) 295
Gros plan. Le jour se lève (Marcel Carné) 299
Gros plan. La Fin du jour (Julien Duvivier) 303
Coup de cœur. Fric-Frac (Maurice Lehman et Claude Autant-Lara) 306
Coup de cœur. Le Dernier Tournant (Pierre Chenal) 308
Un réalisateur. Pierre Chenal 314
Une actrice. Corinne Luchaire 318
Un acteur. Dalio 322
Dossier de l’année. Jean Renoir et la critique 325

En hommage à mon père Philippe Pallin par François Pallin 331

Index 335

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Palestine
Israël envoie l’armée contre sept ONG palestiniennes et provoque un tollé
En pleine campagne électorale, le ministre de la défense israélien a donné son feu vert à une opération militaire en Cisjordanie contre sept organisations majeures de la société civile palestinienne. Des consuls européens et des experts de l’ONU réaffirment leur soutien aux organisations ciblées.
par Sarah Benichou
Journal
Discriminations sexistes à l’entrée de prisons : des retraits de soutiens-gorge imposés à des avocates
Cela fait une décennie que des avocates signalent des retraits de soutiens-gorge imposés par des surveillants quand elles se rendent en prison. Depuis la diffusion d’une note par l’administration pénitentiaire en juillet 2021 interdisant cette pratique, au moins quatre avocates ont rapporté avoir été ainsi « humiliées ».
par Sophie Boutboul
Journal
Rénovation thermique des bâtiments : les bailleurs sociaux à la peine
Un rapport que vient de publier l’Agence nationale de contrôle du logement social montre que seuls 6,8 % du parc social ont fait l’objet d’une rénovation thermique ces dernières années, avec des résultats en matière de performances énergétiques encore très insuffisants.
par Lucie Delaporte
Journal — International
Chine et États-Unis entrent dans un nouveau cycle de tensions économiques
La crise taïwanaise a prouvé la centralité de la compétition entre Pékin et Washington. Sur le plan économique et historique, c’est aussi le produit des errements de la gestion par les États-Unis de leur propre hégémonie.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique... et le train dans tout ça ?
La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?
par ARTHUR PORTO
Billet d’édition
Entretien avec Manuel Bauer, réalisateur du film documentaire « Vida férrea »
Entretien réalisé par Alice Langlois qui a mené un terrain anthropologique dans la région minière traversée par le film et le critique de cinéma Cédric Lépine, à l'occasion de la présentation du film « Vida férrea » à Visions du Réel, festival international du film documentaire de Nyon (Suisse) en 2022.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit