Billet de blog 1 nov. 2021

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

« La supercherie du télétravail » de Christian Gauffer

L’urgence imposée par l’arrivée de la pandémie en 2020 a été une porte grande ouverte au bénéfice du mépris démocratique comme du respect des droits des travailleurs à une rapidité déconcertante. Ainsi en est-il de l’arrivée virulente de l’imposition du télétravail qui est loin de ne disposer que d’avantages.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre La Supercherie du télétravail de Christian Gauffer

Christian Gauffer pose son regard de psychologue clinicien tout en puisant sur son expérience passée dans les ressources humaines en milieu d’entreprise pour interroger les enjeux et les conséquences de l’élargissement de la pratique du télétravail dans la société contemporaine à la suite de la pandémie. Car non seulement le citoyen a perdu beaucoup de ses libertés et de ses droits dans la réaction du pouvoir en exercice en France, mais la pratique de son travail en a été durablement affectée.

Toujours au nom de la liberté, de nouvelles contraintes liberticides se font jour et l’auteur de cet ouvrage a voulu tirer une sonnette d’alarme. Selon la logique explicitée avec une grande ambition sur l’histoire du XXe siècle par Naomi Klein dans sa Stratégie du choc, où la démocratie peut être bâillonnée du jour au lendemain avec l’accord muet des citoyens concernés plongé sous la sidération d’une violence de grande ampleur, Christian Gauffer en se focalisant sur la généralisation du télétravail, donne à voir la nouvelle étape perfide de l’idéologie néolibérale sans pour autant plonger dans les théories du complot. Il montre que le moment était opportun pour les grandes entreprises soutenues par le pouvoir politique présidentiel en place, pour saper quelques conquis des droits des travailleurs.

Sous le prétexte de gains de temps à ne plus se déplacer, c’est l’espace intime privé qui est envahi dorénavant par le travail avec la possibilité à l’avenir de surveiller à la minute l’employé devant son ordinateur. Les gains pour les employeurs sont d’autant plus conséquents que ceux-ci n’ont plus à prendre en charge le loyer de bureaux, ainsi que tous les usages courants qui sont à présent assumés par l’employeur, qu’il s’agisse de son propre matériel informatique, de son mobilier, de son électricité, etc.

Les conséquences psychologiques chez le télétravailleur sont également non négligeables avec toute cette disparition de la sociabilité aux relations humaines entre individus physiquement présents les uns aux autres. Ainsi, l’employeur peut d’autant plus se comporter sans humanité que la singularité de son employé lui est caché : facile alors de le réprimander, d’augmenter sa charge d’activités et de le licencier du jour au lendemain car la responsabilité de la prise en charge émotionnelle disparaît. Le télétravail ne peut donc pas s’imposer sans consentement de l’employé concerné ni non plus concerné la totalité des activités professionnelles au détriment de la construction du vivre ensemble.

La Supercherie du télétravail. De l’usage politique des pandémies
de Christian Gauffer

Nombre de pages : 118
Format : 13,5 x 21,5 cm
Date de sortie (France) : 25 janvier 2021
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Logiques sociales

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost