Billet de blog 1 nov. 2021

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

« La supercherie du télétravail » de Christian Gauffer

L’urgence imposée par l’arrivée de la pandémie en 2020 a été une porte grande ouverte au bénéfice du mépris démocratique comme du respect des droits des travailleurs à une rapidité déconcertante. Ainsi en est-il de l’arrivée virulente de l’imposition du télétravail qui est loin de ne disposer que d’avantages.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre La Supercherie du télétravail de Christian Gauffer

Christian Gauffer pose son regard de psychologue clinicien tout en puisant sur son expérience passée dans les ressources humaines en milieu d’entreprise pour interroger les enjeux et les conséquences de l’élargissement de la pratique du télétravail dans la société contemporaine à la suite de la pandémie. Car non seulement le citoyen a perdu beaucoup de ses libertés et de ses droits dans la réaction du pouvoir en exercice en France, mais la pratique de son travail en a été durablement affectée.

Toujours au nom de la liberté, de nouvelles contraintes liberticides se font jour et l’auteur de cet ouvrage a voulu tirer une sonnette d’alarme. Selon la logique explicitée avec une grande ambition sur l’histoire du XXe siècle par Naomi Klein dans sa Stratégie du choc, où la démocratie peut être bâillonnée du jour au lendemain avec l’accord muet des citoyens concernés plongé sous la sidération d’une violence de grande ampleur, Christian Gauffer en se focalisant sur la généralisation du télétravail, donne à voir la nouvelle étape perfide de l’idéologie néolibérale sans pour autant plonger dans les théories du complot. Il montre que le moment était opportun pour les grandes entreprises soutenues par le pouvoir politique présidentiel en place, pour saper quelques conquis des droits des travailleurs.

Sous le prétexte de gains de temps à ne plus se déplacer, c’est l’espace intime privé qui est envahi dorénavant par le travail avec la possibilité à l’avenir de surveiller à la minute l’employé devant son ordinateur. Les gains pour les employeurs sont d’autant plus conséquents que ceux-ci n’ont plus à prendre en charge le loyer de bureaux, ainsi que tous les usages courants qui sont à présent assumés par l’employeur, qu’il s’agisse de son propre matériel informatique, de son mobilier, de son électricité, etc.

Les conséquences psychologiques chez le télétravailleur sont également non négligeables avec toute cette disparition de la sociabilité aux relations humaines entre individus physiquement présents les uns aux autres. Ainsi, l’employeur peut d’autant plus se comporter sans humanité que la singularité de son employé lui est caché : facile alors de le réprimander, d’augmenter sa charge d’activités et de le licencier du jour au lendemain car la responsabilité de la prise en charge émotionnelle disparaît. Le télétravail ne peut donc pas s’imposer sans consentement de l’employé concerné ni non plus concerné la totalité des activités professionnelles au détriment de la construction du vivre ensemble.

La Supercherie du télétravail. De l’usage politique des pandémies
de Christian Gauffer

Nombre de pages : 118
Format : 13,5 x 21,5 cm
Date de sortie (France) : 25 janvier 2021
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Logiques sociales

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Deux magistrats sur #MeToo : « C’est un moment historique, il ne faut pas le rater »
Mediapart s’est entretenu avec un tandem qui a multiplié les innovations dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Pour Gwenola Joly-Coz, première présidente de la cour d’appel de Poitiers, et Éric Corbaux, procureur général, l’institution judiciaire a besoin de plus de moyens.
par Marine Turchi
Journal — Asie et Océanie
En Chine, la politique « zéro Covid » est de plus en plus contestée
Des chiffres de contamination record en Chine poussent les autorités à décréter de nouveau des mesures de confinement un peu partout dans le pays. Ce qui entraîne des réactions de plus en plus vives, y compris des émeutes, comme récemment dans la plus grosse usine d’iPhone au monde dans le centre du pays.
par François Bougon
Journal
Les frappes aériennes russes contre les infrastructures : des crimes sans châtiment ?
Depuis le 24 février et l’invasion de l’Ukraine, les opérations aériennes russes interrogeaient les spécialistes par leur faible volume et leur apparente retenue. Mais depuis le 10 octobre, les choses ont brutalement changé. Quels sont les objectifs de l’armée russe et dans quelle mesure ces attaques constituent-elles des crimes contre l’humanité ? Une chronique de Cédric Mas, historien militaire.
par Cédric Mas

La sélection du Club

Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes