Billet de blog 3 janv. 2020

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Le mystère derrière la douche d’Hitchcock

"Psycho" mis en scène par Alfred Hitchcock a révolutionné de fond en comble la manière de faire du cinéma il y a de cela un demi-siècle. Autour du prétexte d’un tableau volé dans un musée à Perpignan, Sébastien Rongier propose de découvrir le mystère derrière le rideau de douche !

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Alma a adoré. Psychose en héritage de Sébastien Rongier

C’est à la fois en cinéphile, analyste pointu et écrivain à la plume aiguisée que Sébastien Rongier s’est lancé ici dans l’analyse de l’un des films culte réalisé par Alfred Hitchcock. Tout commence par un tableau d’une peinture volée dans un musée à Perpignan qui se trouve être l’original de l’œuvre figurant dans le film d’Hitchcock et qui joue un rôle clé dans le questionnement récurrent du cinéaste en matière de voyeurisme propre au cinéma. Sous la forme de l’essai libre, l’auteur se lance dans une analyse du film à partir du contexte de sa réalisation et notamment la place toute particulière qu’occupe Hitchcock à ce moment-là à la fois dans l’industrie du cinéma étroitement contrôlée par le puritanisme liberticide du code Hays et les expérimentations qu’il s’offre à la télévision, faisant de lui un personnage de la culture de consommation à part entière. Cette logique a parfaitement été comprise par l’éditeur de cet ouvrage qui a précédemment publié un livre consacré à l’entrevue entre Andy Warhol et Alfred Hitchcock : de livre en livre, une longue réflexion sur le cinéma et la culture populaire se redéfinit au fil des analyses pour proposer un regard rétrospectif inédit sur l’histoire du cinéma.

Ici, Sébastien Rongier se consacre autant à démêler les ressorts du sublime esthétique que constitue l’acte de mise en scène d’Alfred Hitchcock qu’à prendre en considération les nombreuses conséquences de celui-ci sur l’ensemble du cinéma qui l’a suivi, qu’il s’agisse des cinématographiques de Brian de Palma, Martin Scorsese, David Fincher en passant par Mario Bava et Dario Argento ! Sans parler de la naissance de nouveaux genres cinématographiques qui vont pouvoir émerger et se diversifier par la suite dans le cinéma d’horreur avec les expériences de William Friedkin et surtout John Carpenter avec son Halloween mais aussi Fog. C’est alors peu dire que l’héritage d’Hitchcock rien qu’en étudiant un seul film, et quel film !, est colossal !

Une lecture fascinante pour ses pistes de réflexions et les liens qu’elle fait aussi avec les autres arts en dehors du cinéma au fil de chapitres qui laissent toujours entrevoir de nouvelles possibilités de se déciller encore les yeux face à une œuvre que tout le monde croit connaître.

Alma a adoré. Psychose en héritage
de Sébastien Rongier

Nombre de pages : 176
Date de sortie (France) : novembre 2019
Éditeur : MAREST Éditeur
Collection : Essais

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman
Journal
Des tâches en plus pour gagner plus, piège antiféministe tendu aux enseignants
Le ministre Pap Ndiaye est chargé de la mise en musique du nouveau « pacte » que souhaite signer Emmanuel Macron avec les enseignants, qui consiste à mieux les rémunérer en échange de nouvelles missions. Mais ces « extras » aggravent déjà les inégalités salariales entre les femmes et les hommes dans l’Éducation nationale.
par Mathilde Goanec
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart