Lutte syndicale en Corée du Sud face à des exploiteurs français

Dans ce troisième volume, un groupe d’employés coréens mène une lutte syndicale pour faire respecter ses droits. La communication avec la direction restant au point mort, les employés sont bien décidés à faire œuvre commune.

Parution du roman graphique Intraitable tome 3 de Choi Kyu-sok

Au fil des tomes, l’organisation syndicale s’est développée dans un supermarché de Corée du Sud dont la direction est aux mains de Français, pour ne pas citer le groupe Carrefour, qui croyaient à l’Eldorado pour soumettre une main-d’œuvre docile, corvéable à merci. Or, dans ce troisième volume, les employés syndiqués sont organisés et sont prêts à faire respecter leurs droits. Le rapport de force a changé avec le précédent volume où la lutte n’est plus seulement porté par les protagonistes mais aussi et surtout par des femmes bien décidées à ne plus se faire exploiter par une direction et des sous-fifres exclusivement masculins. La grève n’a certes pas été déclarée mais chaque camp reste sur le qui-vive. Plusieurs situations conflictuelles ont lieu et même si les employé-e-s syndiqué-e-s bénéficient du rapport de force, la direction dispose de la puissance économique dans un contexte coréen où les syndicats ont jusqu’ici été muselés.
Autour de cette fiction manifestement inspirée de faits réels, Choi Kyu-sok met à jour des rapports de force dans le milieu de l’entreprise reposant sur des psychologies singulières qui ne répondent pas spécifiquement à une idéologie et des convictions profondes. Ainsi, le protagoniste Lee, livre pour la première fois une expérience au sein de l’armée qui le conduit à avoir son attitude intransigeante, moteur, dans l’ombre, de l’endurance du mouvement.
Une fiction coréenne qui internationalise le sens des luttes syndicales face à de tristes marionnettes en complet cravate.

 

 

intraitable-tome-3
Intraitable tome 3
de Choi Kyu-sok


Nombre de pages : 204
Date de sortie (France) : 17 septembre 2020
Éditeur : Rue de l’Échiquier

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.