Billet de blog 8 déc. 2020

"Les Coulisses d’Hergé" un ouvrage de Patrick Mérand

Pour son onzième livre consacré à l’univers de Tintin et d’Hergé, le tintinophile Patrick Mérand explore les sources d’informations de la part d’un dessinateur qui a surtout voyagé à travers les aventures de son célèbre héros.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution de l’ouvrage Les Coulisses d’Hergé de Patrick Mérand

Il fut un temps où les BD étaient déconsidérées et où les lire était digne d’un cancre ! Patrick Mérand commence dans cette singulière et véridique introduction à témoigner de l’enjeu de la série des albums consacrés aux aventures de Tintin, jeune reporter belge parcourant la planète entière et au-delà même en posant le pied sur la Lune bien avant Armstrong, et rencontrant les situations conflictuelles du monde propres aux époques traversées. Autrement dit, la BD à son époque où Internet comme la télévision n’existaient pas, proposait une véritable encyclopédie ludique pour des cours d’histoire-géographie offert à tous ! Et pourtant, Hergé, le papa de Tintin, n’est ni un journaliste et encore moins un globe-trotter.
Il lui a d’abord fallu répondre à des thèmes spécifiques que lui commandait l’autoritaire abbé Wallez, un ultra catholique qui dirigeait le journal Le Vingtième-siècle. Alors qu’il n’avait pas encore la majorité belge, Hergé écrivit alors les premières aventures de Tintin en le conduisant, comme on le lui avait demandé, « au pays des Soviets ». L’enjeu était d’apporté une critique virulente à l’expérience soviétique athée que ne voyait pas d’un bon œil ledit abbé.
Hergé a ensuite enchaîné d’autres histoires vers d’autres destinations, se documentant toujours plus pour offrir les éléments propres à un véritable voyage. En fonction des sources utilisées, les BD manifestent de nombreuses erreurs et c’est l’occasion pour Patrick Mérand qui suit chronologiquement l’enchaînement des albums d’apporter les éléments précis dont Hergé manquait pour démontrer aussi que le récit reste toujours un bon stimulant de découverte du monde à l’heure actuelle.
Chaque album est ainsi disséqué à la loupe et Patrick Mérand offre une ouverture encyclopédique pour apporter des éléments plus précis de la réalité évoquée par Hergé comme de ses influences pour les dépeindre. Cette influence concerne des sources cinématographiques, surtout du côté de Buster Keaton, le premier homme d’action du cinéma tout terrain qui permit de faire naître Tintin, lui-même apportant plusieurs traits à une nouvelle saga d’aventures et d’enquêtes aux quatre coins de la planète : James Bond. Cet ouvrage est une fois de plus, dans cette collection des éditions Sépia consacrée au monde d’Hergé, une incitation intelligente à plonger dans les albums d’Hergé pour en apprendre autant des récits que de l’histoire du monde convoqué en filigrane.

Les Coulisses d’Hergé
de Patrick Mérand

Nombre de pages : 266
Date de sortie (France) : 21 octobre 2020
Éditeur : éditions Sépia
Collection : Zoom sur Hergé

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B