Billet de blog 10 janv. 2022

"Les Films me regardent" de Noël Herpe

L’écrivain, chercheur, critique de cinéma, acteur et cinéaste Noël Herpe regroupe dans cette édition dédiée au cinéma plusieurs de ses textes qui offrent un regard inédit sur des films français et leur histoire.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Les Films me regardent de Noël Herpe

L’histoire du cinéma français est bien plus riche que des périodes conspuées et d’autres encensées comme a tenté de l’imposer la Nouvelle Vague. Noël Herpe plonge corps et âme dans cette histoire pour une relecture brillante et d’autant plus forte qu’elle se construit aussi sur sa propre inclination à découvrir des zones méconnues mais savoureuses du cinéma. Ainsi, son regard sur le cinéma muet où les acteurs étaient bien trop mal à l’aise pour incarner pleinement la grammaire cinématographique en cours pour partager la psychologie des personnages est tout à fait pertinente. Et le plus satisfaisant est que Noël Herpe ne s’arrête pas là et vient partager un nouveau regard sur l’importance du vaudeville dans toute une filmographie où de nombreux critiques n’ont osé s’aventurer.

Il est aussi question d’actrices uniques qui ont eu du mal à trouver leur place dans certains films compte tenu de leur persona, qu’il s’agisse d’Edwige Feuillère, Suzy Delair ou encore de l’insaisissable Maria Casarès. Des films clés pour Noël Herpe sont également analysés sous des angles inédits qui rendent beaucoup compte de la spécificité du rapport de l’auteur au cinéma. Ainsi, Miquette et sa mère peut bien devenir le film le plus abouti d’Henri-Georges Clouzot et Autant-Lara bénéficier de nouvelles lectures positives alors que Jean Renoir peut être dans certaines surestimé. Noël Herpe croit au mariage et à la continuité entre le cinéma dit de la qualité française des années 1950 et la Nouvelle Vague. Les auteurs n’ont pas entendu la Nouvelle Vague pour s’exprimer et Éric Rohmer est ici le cinéaste qui attire le plus son attention par sa force à saisir des réflexions singulières avec une économie de production réduite à l’essentiel.

Noël Herpe partage aussi quelques moments biographiques où Les Dernières vacances (1947) de Roger Leenhardt fut le film déterminant de son cheminement cinéphilique en construction. Noël Herpe ou la cinéphilie de l’école buissonnière et de la contrebande !

Les Films me regardent
de Noël Herpe

Nombre de pages : 222
Date de sortie (France) : 7 septembre 2021
Éditeur : hémisphères éditions
Collection : Ciné Cinéma, collection dirigée par Frédéric Sojcher

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin
Journal — Conjoncture
Le lien brisé entre emploi et inflation
Notre premier épisode sur les mirages du plein emploi: pourquoi l’embellie de l’emploi ne permet-elle pas une hausse des salaires réels ?
par Romaric Godin
Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal — Écologie
La sécheresse fait craquer de plus en plus de maisons
Depuis 2015, les périodes de sécheresse s’enchaînent et affectent les sols argileux. Plus de 10 millions de maisons en France sont sur des zones à risque et peuvent se fissurer. Un enjeu à plusieurs dizaines de milliards d’euros pour les assurances.
par Daphné Gastaldi (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine