Billet de blog 10 août 2022

Darkpadbra
Abonné·e de Mediapart

Front Mission Dog Life & Dog Style : politiques de la guerre.

Alors que la guerre en Ukraine nous apporte encore son lot de morts et de sombres nouvelles, on peut trouver dans Front Mission de nombreuses similitudes avec la situation actuelle, une œuvre puissante graphiquement qui touche à l'intellect en passant par les tripes.

Darkpadbra
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que la guerre en Ukraine nous apporte encore son lot de morts et de sombres nouvelles, on peut trouver dans Front Mission de nombreuses similitudes avec la situation actuelle, une œuvre puissante graphiquement qui touche à l'intellect en passant par les tripes.

Front Mission © Otagaki / Line

Si Front Mission est censé se dérouler aux alentours de 2100, on n'en reconnaît pas moins assez rapidement sous les différents sigles des organisations en présence (OCU, EC, USN...) des organisations assez similaires à nos alliances actuelles.

L'histoire débute d'ailleurs par la reprise des conflits entre deux de ces grandes puissances, qui prend place sur une petite île de l'Océan Pacifique, illustrée par les photos très explicites d'un journaliste japonais.

L'île en question est coupée en deux administrativement, chacune des puissances en question en "possédant" la moitié et revendiquant régulièrement l'autre. Du conflit larvé qui a lieu sur place depuis une vingtaine d'années va naître une véritable guerre.

Ce terrain déporté sera donc le théâtre de l'horreur de la guerre, crument dessinée et racontée dans Front Mission. Pas d'armée en ordre ni de "frappe chirurgicale" mais bien des bâtiments pulvérisés et des corps en charpie, Front Mission joue ici sur plusieurs tableaux : dénoncer l'horreur de la guerre et aussi le sensationnalisme sans limites des media qui relaient à loisir ces images, ainsi que des gouvernement qui les censurent pour mieux contrôler l'opinion populaire et pouvoir continuer le conflit.

La guerre frappe tout le monde et tue sans discernement, civils, journalistes, soldats, mercenaires...Le contraste entre la situation sur l'île et la tranquillité qui règne dans les pays membres des puissances engagées, qui peuvent se permettre de prendre position pour ou contre dans le confort de la paix, en est encore plus saisissant.

Si Front Mission, paru chez Ki-Oon pour l'édition française entre 2012 et 2013, ne parle pas de la guerre en Ukraine, le parallèle est assez évident, comme il l'est cela dit avec de nombreuses guerres dans le monde depuis plus de 50 ans.

Les nations ou alliances de nations dominantes ne se font plus directement la guerre mais imposent des conflits partout dans le monde, sous couvert d'agir au nom d'une quelconque valeur ou en se réclamant de délivrer ou sauver la population. La réalité est souvent bien plus pragmatique, les appareils d'Etat obéissant aux inclinations des puissances économiques (pour ne pas dire la bourgeoisie) à l'accaparement des ressources et des marchés. Les populations locales sont évidemment les grandes perdantes de ces guerres qui leur tombent parfois dessus sans prévenir, elles sont également refoulées aux frontières des pays responsables de leur situation quand ils essaient de la fuir et sont enfin accusées de tous les maux si jamais elles réussissent à s'y réfugier, ajoutant aux douleurs des pertes et de l'arrachement celle de l'isolement.

Front Mission Dog Life & Dog Style (une vie de chien et en levrette) de Otagaki et Line, chez Ki-Oon.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Logement social : Macron au pied du mur
Après cinq ans de purge, les bailleurs sociaux espèrent un changement de cap pour ce nouveau quinquennat, alors que deux millions de personnes sont en attente d’un logement social. Les éléments budgétaires présentés lundi n’ont guère rassuré.
par Lucie Delaporte
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis