Critique de cinéma et monde universitaire : mariage forcé ou union libre ?

Comment la critique de cinéma et le cadre universitaire peuvent concilier en France leurs objectifs au profit de la défense et de la connaissance de la production cinématographique contemporaine ? David Vasse sous la forme de cet essai tente de répondre à cette question et bien d’autres.

Parution du livre Critique et université, les lois de l’hospitalité de David Vasse

Est-ce que la liberté s’enseigne ? Telle serait peut-être encore la question sous-jacente de cette analyse fine des rapports entre l’approche du cinéma dans la presse écrite et sur Internet d’un côté et les analyses et patientes études dans le monde universitaire. La critique du cinéma est une expression libre d’une subjectivité affirmée qui met en œuvre différents types de savoir, issus du monde universitaire ou non, et au fil des décennies d’histoire du cinéma elle est sans cesse questionnée avec l’arrivée de nouveaux médias induisant de nouvelles formes d’approches des films. Quelle place pour le monde universitaire ? David Vasse en tant que maître de conférences à l’université de Caen-Normandie, cofondateur de la revue Éclipse, collaborateur régulier des Cahiers du Cinéma, connaît de l’intérieur le sujet dont il traite et sous la forme d’une introspection implicite livre une réflexion ouverte à tous sur son propre exercice de la critique.

Une revue comme Positif dont les rédacteurs sont des universitaires est précisément l’exemple que l’auteur analyse de près pour aborder son sujet. L’approche de David Vasse est ici une réflexion ouverte, empruntant aux remarques diverses d’intellectuels à l’instar de Serge Daney et Roland Barthes, souvent cités dans cet ouvrage, pour saisir aussi l’histoire de l’évolution des idées alors que la critique du cinéma s’affirme dans le paysage culturel français au fil des décennies. La réflexion ici souvent pertinente et dense prime sur le fait de recenser la réalité sociologique des nouvelles formes de médias à l’époque actuelle. Il n’est pas non plus ici question d’évaluer à quel point presse écrite et Internet sont des prescripteurs en matière de goût. David Vasse démontre l’enjeu majeur de l’université dans le travail de critique de cinéma à travers ce que les analyses des chercheurs peuvent apporter et milite en même temps timidement pour une liberté d’expression desdits critiques. Il manque malgré tout à cette approche un état des lieux concrets pour comprendre la place réelle de l’université dans la critique, et appréhender à la fois l’héritage et la dépendance intellectuelle de ceux qui ont décidé d’œuvrer dans l’expression écrite ou orale de la critique de film et de cinéma.

 

 

71dvb-wminl
Critique et université, les lois de l’hospitalité
de David Vasse

Nombre de pages : 172
Date de sortie (France) : 26 mai 2020
Éditeur : MAREST Éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.