"La Mère n’est pas tout" une analyse sociologique de Gérard Neyrand

Le soin et le rapport aux premiers âges de l’enfance est encore abusivement identifiée sous le terme générique de « maternité », faisant fi des nouvelles réalités sociales dans l’accueil d’un enfant quel que soit le genre de l’individu et son positionnement dans la lignée familiale.

Au sujet du livre La Mère n’est pas tout de Gérard Neyrand

La définition essentialiste qui imposait à la femme d’être exclusivement conçue pour prendre en charge un nouveau-né et l’enfant à venir a heureusement été remise en question avec une société plus apte à laisser s’épanouir les hommes dans leur pleine satisfaction à vivre pleinement leur paternité. Cela n’empêche pas des manifestations rétrogrades de ressurgir à l’occasion notamment de la loi ouvrant le mariage pour tous qui entraîna des manifestations de haine radicale à l’égard de l’épanouissement de la famille dans sa diversité créative.
Gérard Neyrand dans cet ouvrage de la collection « 1001 BB » dirigée par Patrick Ben Soussan, se propose de faire l’état des lieux de cette considération sociologique, thérapeutique et institutionnelle en France durant les cinquante dernières années. Avec de nombreuses sources à l’appui et une bibliographie conséquente, il démontre la richesse de la créativité en cours du lien à l’enfant qui dépasse l’étroitesse du cadre familial imposée comme la norme de référence : le papa, la maman, l’enfant, les trois étant liés par les liens du sang. Décriée au début des années 1970, la garde alternée a permis au fil des années à redonner une place légitime plus équilibrée au père dans son lien à ses enfants, de même que l’homoparentalité est en train de déconstruire l’obligation de l’entourage hétérosexuel comme cadre éducatif et affectif. La sphère institutionnelle a également évolué aussi bien dans les structures d’accueil des enfants que dans la formation des professionnels de la petite enfance, ce que Gérard Neyrand, sociologue et formateur en psychologie clinique, rend compte dans cette synthèse de 100 pages.

 

 

2019031434059782749263113
La Mère n’est pas tout. Reconfiguration des rôles et perspectives de cosocialisation
de Gérard Neyrand

Nombre de pages : 136
Date de sortie (France) : 11 avril 2019
Éditeur : érès
Collection : 1001 BB Du côté des parents n°163

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.