Billet de blog 16 août 2020

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

L’idéologie sectaire derrière la biodynamie

L’auteur de roman graphique Meybeck fait la rencontre d’un caviste à qui il propose de faire un tour de France des vins pour comprendre les enjeux de la biodynamie qui cache une idéologie sectaire : l’anthroposophie et son prophète Rudolf Steiner.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au sujet de l’édition de la trilogie du roman graphique Cosmobacchus de Meybeck

Cette année, un mois avant le début du confinement en France est sorti le troisième et dernier tome d’un roman graphique consacré au vin et plus particulièrement aux secrets qui se cachent derrière l’appellation biodynamie. La biodynamie est développée sur les principes ésotériques de l’anthroposophie née de la tentative de création de religion nouvelle édifiée par Rudolf Steiner. L’anthroposophie est un discours pseudo-scientifique qui s’est installé en monopole durable dans l’économie du bio, notamment avec des marques comme Weleda, le label Demeter ou encore la banque la plus éthique en France : la NEF. Meybeck associé à son acolyte Jean-Marie, part ainsi enquêter sur les dessous de la viticulture en biodynamie et livre avec ses trois tomes une docu-fiction extrêmement nourrie. L’auteur se propose de dénoncer la mainmise de l’anthroposophie qui a certes eu pour conséquences de développer une agriculture plus saine pour l’environnement car naturelle sans intrants chimiques, mais qui repose sur toute une idéologique sectaire qui ne souffre d’aucune contradiction. Des grandes personnalités incontournables de la culture biologique bio en France, qu’il s’agisse du couple Lydia et Claude Bourguignon comme de Pierre Rabhi, nourrissent de grandes sympathies à l’égard de l’anthroposophie en négligeant complètement son idéologie pourvu que la vie des sols s’améliore. L’auteur va à la rencontre de diverses personnalités incontournables de l’écologie d’un côté et de l’anthroposophie de l’autre, les deux cultivant leurs liens étroits, brouillant les pistes et faisant de la biodynamie le label suprême de l’écologie. Trois tomes qui créeront certainement la polémique dans le monde des consommateurs bio mais qui ouvre un regard critique sur les idéologies contemporaines ce cachant derrière de belles étiquettes éthiques. Ce n’est pas parce que l’on refuse l’agriculture conventionnelle que tout est bon à prendre sans jugement dans l’agriculture naturelle. Une trilogie ludique réunissant une somme d’informations précieuses.

Cosmobacchus. Tome 1 : Lucifer
de Meybeck

Nombre de pages : 88
Date de sortie (France) : 2 février 2018
Éditeur : EIDOLA éditions

Cosmobacchus. Tome 2 : Ahriman
de Meybeck

Nombre de pages : 88
Date de sortie (France) : 7 février 2019
Éditeur : EIDOLA éditions

Cosmobacchus. Tome 3 : Soradt
de Meybeck

Nombre de pages : 88
Date de sortie (France) : 14 février 2020
Éditeur : EIDOLA éditions

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome