L’idéologie sectaire derrière la biodynamie

L’auteur de roman graphique Meybeck fait la rencontre d’un caviste à qui il propose de faire un tour de France des vins pour comprendre les enjeux de la biodynamie qui cache une idéologie sectaire : l’anthroposophie et son prophète Rudolf Steiner.

Au sujet de l’édition de la trilogie du roman graphique Cosmobacchus de Meybeck

Cette année, un mois avant le début du confinement en France est sorti le troisième et dernier tome d’un roman graphique consacré au vin et plus particulièrement aux secrets qui se cachent derrière l’appellation biodynamie. La biodynamie est développée sur les principes ésotériques de l’anthroposophie née de la tentative de création de religion nouvelle édifiée par Rudolf Steiner. L’anthroposophie est un discours pseudo-scientifique qui s’est installé en monopole durable dans l’économie du bio, notamment avec des marques comme Weleda, le label Demeter ou encore la banque la plus éthique en France : la NEF. Meybeck associé à son acolyte Jean-Marie, part ainsi enquêter sur les dessous de la viticulture en biodynamie et livre avec ses trois tomes une docu-fiction extrêmement nourrie. L’auteur se propose de dénoncer la mainmise de l’anthroposophie qui a certes eu pour conséquences de développer une agriculture plus saine pour l’environnement car naturelle sans intrants chimiques, mais qui repose sur toute une idéologique sectaire qui ne souffre d’aucune contradiction. Des grandes personnalités incontournables de la culture biologique bio en France, qu’il s’agisse du couple Lydia et Claude Bourguignon comme de Pierre Rabhi, nourrissent de grandes sympathies à l’égard de l’anthroposophie en négligeant complètement son idéologie pourvu que la vie des sols s’améliore. L’auteur va à la rencontre de diverses personnalités incontournables de l’écologie d’un côté et de l’anthroposophie de l’autre, les deux cultivant leurs liens étroits, brouillant les pistes et faisant de la biodynamie le label suprême de l’écologie. Trois tomes qui créeront certainement la polémique dans le monde des consommateurs bio mais qui ouvre un regard critique sur les idéologies contemporaines ce cachant derrière de belles étiquettes éthiques. Ce n’est pas parce que l’on refuse l’agriculture conventionnelle que tout est bon à prendre sans jugement dans l’agriculture naturelle. Une trilogie ludique réunissant une somme d’informations précieuses.

 

 

couvcosmo
Cosmobacchus. Tome 1 : Lucifer
de Meybeck

Nombre de pages : 88
Date de sortie (France) : 2 février 2018
Éditeur : EIDOLA éditions

 

 

 

 

 

 

couverture-cosmot2

Cosmobacchus. Tome 2 : Ahriman
de Meybeck

Nombre de pages : 88
Date de sortie (France) : 7 février 2019
Éditeur : EIDOLA éditions

 

 

 

 

 

 

 

 

couv-cosmot3-bassedef

 

Cosmobacchus. Tome 3 : Soradt
de Meybeck

Nombre de pages : 88
Date de sortie (France) : 14 février 2020
Éditeur : EIDOLA éditions



 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.