Billet de blog 17 juil. 2022

Darkpadbra
Abonné·e de Mediapart

Les futurs mystères de Paris : entre utopie et dystopie

Les neuf romans qui constituent l'ensemble des Futurs mystères de Paris sont certainement parmi les plus importants de l'œuvre littéraire conséquente de Roland C. Wagner. Au-delà de la référence aux séries d'Eugène Sue puis Léo Malet, il y développe un univers particulier, qui, s'il se situe probablement dans un futur assez proche (les années 2060), est avant tout une uchronie.

Darkpadbra
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les neuf romans qui constituent l'ensemble des Futurs mystères de Paris sont certainement parmi les plus importants de l'œuvre littéraire conséquente de Roland C. Wagner. Au-delà de la référence aux séries d'Eugène Sue puis Léo Malet, il y développe un univers particulier, qui, s'il se situe probablement dans un futur assez proche (les années 2060), est avant tout une uchronie.

L'Histoire bifurque avec la nôtre à une date qui n'est pas précisée mais qui se situe probablement dans les années 70/80. S'y déroule un évènement nommé La Grande Terreur, issu d'une fusion partielle entre la Terre et la psychosphère, sorte d'inconscient collectif (autrement décrit dans les romans comme le Bol de Soupe) réunissant les expériences passées et les créations imaginaires de l'Humanité depuis ses origines. Inspiré du concept développé par Jung, il s'en écarte par certains aspects. Pour les amateurs de jeux vidéo, cela ressemble assez à ce qui a été développé dans la série des Megami Tensei commencée dans les années 80 (puis Shin Megami Tensei et qui se poursuit encore de nos jours avec les Persona). De nombreuses créatures, créations, paysages, tout ce qui pouvait être contenu dans l'inconscient collectif s'est déversé dans la réalité et a donné lieu à des affrontements et des destructions sans précédent. L'autre particularité de cet évènement est qu'il n'a pas pu faire l'objet de description ou d'études précises, la totalité des rescapés n'en gardant que des souvenirs très confus.

Après cette expérience traumatique, les guerres et les actes violents ont quasiment disparu de la surface du globe. Les nations et les états ont éclaté et les gens se regroupent maintenant par communautés selon leurs centres d'intérêt et leurs envies. La population mondiale voit ses besoins primaires pourvus, pour tout le reste l'économie est dirigée par de grandes corporations multinationales, qui s'affrontent dans une guerre financière et d'image.

Futurs mystères de Paris © Roland C. Wagner

Trois idées sont marquantes politiquement dans l'univers créé par Wagner.

D'abord, on y trouve au niveau de la population ce qui ressemble à l'utopie socialiste originelle, puisqu'aucune (ou presque) nation n'ayant survécu, les gens sont libres d'aller où bon leur semble et en plus on leur garantit la satisfaction de leurs besoins primaires (se nourrir et se loger), ce qui contribue probablement grandement à l'absence presque totale de criminalité. On se regroupe donc en tribus par affinités, souvent de loisirs, d'aucuns appartenant à la tribu des amateurs de jazz, d'autres aux adorateurs du binaire...Le travail y est bien sûr présent, mais débarrassé de son impératif de survie et donc plus facilement apprécié.

Coexistant avec cette utopie est ce qui semble être son antithèse, à savoir une société dirigée par des technotrans (nos multinationales) qui s'affrontent par tous les moyens possibles hormis la violence et continuent de mener des opérations douteuses en termes de santé publique et d'intérêt commun. Les regroupements en tribus laissent aussi malheureusement une place non négligeable aux sectarismes de tout crin, plus ou moins nuisibles selon la situation. On y trouve donc sous ces aspects une société ultralibérale n'imposant de règles à personne et surtout pas aux affaires.

Le dernier aspect paraît moins politique mais l'est tout autant. Les intelligences artificielles, appelées ayas, sont arrivées à un niveau d'autonomie de pensée qui les distingue comme une nouvelles espèce à part entière. L'aya Gloria, un des personnages principaux des romans (qui se définit plutôt comme féminin) fondera même avec ses soeurs le Collectif Louise Michel pour la libération des personnes virtuelles. Gloria est également farouchement opposée aux technotrans et ne rate pas une occasion de nuire à leurs intérêts. Elle-même est recherchée par les militaires (qui l'ont "développée") et se déplace quasiment en permanence dans tous les matériaux à sa disposition.

Ces aspects contribuent à faire des Futurs mystères de Paris une œuvre majeure. Ne vous y trompez pas cependant, cette série de romans est avant tout l'histoire d'un détective privé au borsalino vert fluo sans lequel vous ne le remarqueriez sans doute pas, vu qu'il est doué d'un pouvoir de transparence qui l'efface souvent efficacement de l'attention des gens ou des animaux - mais aussi de l'informatique. La psychosphère et ses "archétypes", des personnalisations d'idées communes qui ne sont pas sans rappeler Robert Holdstock et ses mythagos, y jouent un rôle majeur et passionnant. Paris est également presque un personnage de ces romans, de même que la musique ou une certaine ambiance psychédélique des années 60, thématiques qui se retrouveront plus tard dans Rêves de Gloire, autre uchronie sublime de Wagner, pour laquelle il est récompensé une deuxième fois en 2012 du Grand Prix de l'Imaginaire après celle obtenue pour ses Futurs mystères de Paris en 1999.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin