"Sœurs d’Ys" un roman graphique de M. T. Anderson et Jo Rioux

Au décès de leur mère, une mystérieuse magicienne, les sœurs Dahut et Rozenn doivent assumer un lourd et terrible héritage, tandis que leur père, roi d’Ys, vit reclus dans sa tristesse.

Parution de l’album : Sœurs d’Ys de M. T. Anderson et Jo Rioux

Adapté d’une légende bretonne, Sœurs d’Ys s’inspire de trois sources écrites publiées à la fin du XIXe siècle, autour de l’enchanteresse cité d’Ys, disparue sous les flots à l’instar de l’Atlantide. Les personnages principaux de cette histoire sont deux sœurs aux choix de vie opposés pour faire face au lourd fardeau que constitue le royaume d’Ys qui cache de terribles secrets derrière ses fastes et son opulence. Cette histoire qui comporte plusieurs traits de caractère de la culture bretonne, à savoir la force de l’univers marin séduisant et redouté, laisse entendre un message environnemental qui oppose la magie toute puissante reposant sur un pacte diabolique, face à la bienveillance à l’égard de la nature et du rapport horizontal de la citoyenneté. Cette légende traduite de l’anglais met également en avant des forces féminines antagoniques avec l’immémoriale crainte masculine de la femme en toute puissance qui met à mort ses partenaires sexuels une fois l’acte consommé et de l’autre la relation amoureuse platonique et bucolique qui fait fi des rapports de classe. Sœurs d’Ys est riche de ces multiples thèmes dont il suffit d’en relever un élément pour que d’autres apparaissent, développant une réflexion fructueuse sur cette légende, d’une formidable modernité.

 

 

51vpq4wpp8l
Sœurs d’Ys
The Daughters of Ys
de M. T. Anderson (scénario) et Jo Rioux (dessin et couleurs)
d’après une traduction d’Alice Delarbre

Nombre de pages : 220
Date de sortie (France) : 16 septembre 2020
Éditeur : Rue de Sèvres

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.