Billet de blog 19 avr. 2021

"Masques blancs, peau noire. Les Visages de Watchmen (2019) de Damon Lindelof "

Saad Chakali partage sa fascination pour la série télévisée « Watchmen » à la lecture des théories de Frantz Fanon « Peau noire, masques blancs ».

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Masques blancs, peau noire de Saad Chakali

Convoquant Lacan, Deleuze, Hannah Arendt et Frantz Fanon, Saad Chakali propose une lecture passionnante qui a marqué pour lui l’année 2019 et encore l’année 2020 en offrant une nouvelle lecture du monde sous pandémie selon les grilles de lecture semi prophétiques de la série Watchmen. L’auteur analyse profondément l’univers du créateur de la série Damon Lindelof, qui est également celui de la série The Leftovers, auquel Saad Chakali avait déjà consacré un précédent ouvrage. C’est ainsi en fin connaisseur de Damon Lindelof que les analyses de Watchmen sont avancées ici. L’auteur accède à des niveaux d’analyse extrêmement développés autour du concept récurrent de parallaxe et nourrit ainsi une réflexion profonde qui offre une dimension supplémentaire à l’appréciation de ladite série.

Cette série est aussi un moyen de révéler une peu glorieuse histoire du cinéma américain qui rappelle que Naissance d’une nation de D. W. Griffith, qui fut le modèle de toute l’industrie à venir est aussi le film, a offert un nouveau souffle aux activités criminelles du Klu Klux Klan ! Car l’univers de la fiction made in USA est habité par le tabou du racisme anti-noir et le monde des séries télévisées semble percer un abcès que le cinéma n’a jamais vraiment osé faire, peut-être à cause de cette présence tutélaire pathogène avec ce film de Griffith qui contribua en la naissance des super-héros masqués quelques années plus tard dans les comics.

En outre, la série Watchmen pose la question percutante et éminemment contemporaine de la légitimité de ceux qui sont censés garantir notre sécurité et dont les motivations derrière les masques qui les cachent ne sont guère avouables.  

Masques blancs, peau noire. Les Visages de Watchmen (2019) de Damon Lindelof
de Saad Chakali

Nombre de pages : 216
Date de sortie (France) : 25 janvier 2021
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Champs visuels

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission, reportage aux portes de l’Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé