Le corps pornogore ou le temps de la transgression

Cinémas de l’exploration et de la transgression des corps par excellence, qu’est-ce que le gore et la pornographie ont eu et ont encore à raconter de l’âme humaine ?

Parution du livre Le Corps souillé d’Éric Falardeau 

En s’appuyant sur l’histoire du cinéma de la transgression à travers le monde, le réalisateur, écrivain et conférencier enseignant le cinéma à l’université de Montréal Éric Falardeau offre un essai dynamique où il pense le gore et la pornographie comme deux angles d’expression d’images en mouvements intimement liés. Ce livre est une réadaptation en vue d’une édition publique du mémoire de maîtrise de l’auteur présentée en 2008. Les cinéphiles auront matière à penser la mémoire de leurs images avec cet avantage de révéler le cinéma officiel à travers ses marges et les autres lecteurs auront accès à une réflexion pertinente sur un sujet trop impensé à cause justement de son excès de corps.

L’interprétation entre gore et pornographie est d’autant plus forte, que l’un peut être lu comme la métaphore de l’autre et réciproquement. Éric Falardeau pour développer ses idées s’appuie non seulement sur une filmographie conséquente au sein de laquelle trône, canadianité oblige, le cinéaste spécialiste du corps gore David Cronenberg mais aussi sur une très large bibliographie où Philippe Rouyer, Ovidie, Julia Kristeva, Linda Williams et Jean-Baptiste Thoret sont largement cités. Cet essai permet ainsi une synthèse de toutes ces réflexions éparses et complémentaires, pour comprendre aussi l’évolution des genres au cinéma et la découverte notamment progressive de la transgressivité d’un cinéma qui s’est normalisé, auto-censuré et banalisé tout en inondant selon une logique hypocrite puritaine les messages publicitaires adressés à tout public. Entre rejet, fascination, déification et horreur, le corps n’a pas cessé d’interroger comme support par essence d’altérité métaphysique ou plus simplement essentialiste. Le livre est ainsi à la fois philosophique, cinéphilique, anthropologique et sociologique en allant questionner une corporalité d’un cinéma de la marge qui n’a rien d’anodin.

 

 

3282-1
Le Corps souillé. Gore, pornographie et fluides corporels
un livre écrit par Éric Falardeau

Nombre de pages : 154
Date de sortie (France) : septembre 2019
Éditeur : L’Instant même
Collection : L’Instant ciné

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.