"Carnage. Pour en finir avec l’anthropocentrisme" un livre de Jean-Marc Gancille

Déforestation, extinction des espèces, réchauffement climatique, multiplication des pandémies, bouleversements environnementaux en tous genres… L’humanité a réussi à prouver, le temps de sa courte existence sur Terre par rapport aux autres êtres vivants, une aptitude destructrice sans précédent.

Au sujet du livre Carnage. Pour en finir avec l’anthropocentrisme de Jean-Marc Gancille

L’auteur de cet ouvrage, Jean-Marc Gancille, militant écologiste végétarien, n’y va pas avec le dos de la cuillère pour dénoncer la responsabilité du coup de fourchette de tout mangeur de viande. C’est cet éveil de conscience citoyenne qui est sollicité chez le lecteur face à une succession, dans le premier temps de la première partie de cet ouvrage, du constat de l’exercice néfaste des activités humaines sur le monde vivant global sur Terre. Les analyses de Jean-Marc Gancille se concentrent plus particulièrement sur ledit « carnage » causé sur le monde animal de manière directe ou indirecte, du morbide plaisir de chasser des proies dans des safaris de luxe en Afrique à la mise à mort industrialisée dans les abattoirs pour satisfaire autant les besoins de rentabilité à tout prix de quelques puissances financières comme du consommateur crédule dépendant de son alimentation carnée.

Face au terrible constat de la destruction des êtres vivants, Jean-Marc Gancille n’hésite pas à promouvoir l’interdiction de la chasse, de l’élevage, des zoos comme de tout système de domination d’une espèce par une autre. Et il est vrai, comme il le démontre avec un raisonnement irréfutable, que la fin drastique d’une alimentation carnée aurait des conséquences directes et concrètes sur la baisse des émissions en CO2 ! De même, Jean-Marc Gancille constate que l’activisme contre les lieux de légitimation de l’exploitation animale se révèle incontournable pour faire avancer les consciences et les prises de position politique sur le sujet et dénonce la diabolisation du véganisme lancé par les médias dépassés par ce mouvement sensible à l’injustice de la violence subie par des êtres vivants, nos égaux.

 

 

carnage-pour-en-finir-avec-l-anthropocentrisme
Carnage. Pour en finir avec l’anthropocentrisme
de Jean-Marc Gancille

Nombre de pages : 208
Date de sortie (France) : 17 septembre 2020
Éditeur : Rue de l’Échiquier
Collection : Diagonales

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.