Billet de blog 24 oct. 2021

"Exploser le plafond. Précis de féminisme à l’usage du monde de la culture"

Le monde de la culture en France est encore sous le sceau des logiques archaïque du patriarcat et pour en démontrer les enjeux et les dynamiques internes, Reine Prat propose une réflexion d’ensemble dans cet ouvrage sous forme d'un « Précis de féminisme à l’usage du monde de la culture ».

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution de l’ouvrage Exploser le plafond. Précis de féminisme à l’usage du monde de la culture de Reine Prat

C’est fort d’un long recul et de son sens engagé d’observatrice de la place des femmes dans les institutions culturelles en France, notamment en tant qu’autrice de deux rapports ministériels « pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans les arts du spectacle » publiés en 2006 et 2009 que Reine Prat invite dans cet ouvrage à remettre en question un ordre imposé de la surreprésentation masculine. La forme de l’essai concis en moins de 100 pages lui permet de dresser un large état des lieux du monde culturel en France en utilisant autant des données statistiques récentes qu’en rappelant l’immobilisme du pouvoir patriarcal à la tête des grandes institutions culturelles.

L’analyse se fait pour elle dans l’approche sémantique où l’écriture inclusive est un véritable enjeu politique qui cherche à briser la misogynie implicite au cœur de la syntaxe qui a une histoire criminelle dans sa propension à imposer l’exclusion. La logique linguistique trouve ses pendants sociaux ici dans la réflexion menée par Reine Prat de démasculiniser des luttes de pouvoir pour offrir un espace démocratique où chacun.e, quelle que soit son genre, son orientation politique, sa couleur de peau, son milieu social comme son réseau, peut légitimement se sentir représenté.e.

La réflexion intellectuelle menée ici ne se fait pas non plus d’illusion quant aux avancées sociales qui ne peuvent faire l’impasse sur une mobilisation contemporaine où il s’agit d’arracher de haute lutte un pouvoir monopolisé par des hommes gangrenant le corps social. Cet essai offre une analyse incisive et pertinente sur la politique culturelle qui a encore tout un cheminement à vivre avant de trouver l’humilité qui produirait enfin l’oxygène sociale pour que tout citoyen.ne puisse librement trouver le contexte d’une saine respiration.

Exploser le plafond. Précis de féminisme à l’usage du monde de la culture
de Reine Prat

Nombre de pages : 112
Format : 110 x 190 mm
Date de sortie (France) : 14 octobre 2021
Éditeur : Rue de l’Échiquier
Collection : Les Incisives

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre