"Les Jeux de rideau d’Alfred Hitchcock" un livre de Lydie Decobert

Alfred Hitchcock qui a réalisé plus d’une cinquantaine de films, a eu l’opportunité de développer certaines obsessions dans sa mise en scène, comme celle des rideaux derrière lesquels ne se trouvent seulement que des femmes blondes dénudées sous une douche en train de se faire assassiner.

Parution du livre Les Jeux de rideau d’Alfred Hitchcock de Lydie Decobert

Il y a certainement mille et une manière d’entrer dans l’univers des films d’Hitchcock et le rideau est une porte d’autant plus perspicace que lui-même s’en est souvent servi en guise d’introduction de ses propres films. Les rideaux se déclinent sous différents aspects, des rideaux en tissus qui apparaissent dans la grande majorité de ses films, ainsi que de ses éléments qui forment métaphoriquement un rideau comme la pluie. Lydie Decobert rappelle l’origine théâtrale du rideau dans les choix de mise en scène du maître du suspens qui a par ailleurs à plusieurs reprises adapté des pièces de théâtre. Les rideaux rendent ainsi hommage à l’influence du théâtre chez Hitchcock qui n’aime rien moins d’ailleurs que tourner en studio assumant pleinement l’artificialité de ces constructions filmiques. Lydie Decobert prend le temps d’analyser finement plusieurs séquences de films pour étayer son propos qui enrichit une fois encore la richesse inaltérable d’un cinéaste qui a donné et continue à offrir la grammaire du cinéma pour toute génération de cinéphiles et de cinéastes. En se concentrant ainsi sur ces séquences, elle révèle encore des sens et des interprétations liant amour et crime dans une spirale d’inquiétante étrangeté autour d’une psychanalyse de l’inconscient humain qui n’en finit jamais de révéler ses démons.

 

 

9782343217086b
Les Jeux de rideau d’Alfred Hitchcock. Le théâtre de l’amour et du crime
de Lydie Decobert

Nombre de pages : 208
Date de sortie (France) : 5 janvier 2021
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Champs visuels

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.