Billet de blog 26 avr. 2020

Entretien avec Claire de Lys pour son livre "Le Tantra pour tous"

Sous la forme d’un guide pratique de moins de 200 pages, Claire de Lys propose une initiative introductive au tantra ou comment redécouvrir la communication physique du rapport à l’autre sous la forme de massage aux origines multiséculaires.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cédric Lépine : En quelques mots pouvez-vous vous présenter et expliquer ce qui vous amène à écrire ce livre ?

Claire de Lys : Mon premier ouvrage sur le tantra date de 1999 et je souhaitais actualiser certaines notions dues à mon expérience sur le terrain, mon éditeur m’ayant proposé de l’éditer.

J’enseigne le tantra depuis 1997 et j’avais besoin d’exprimer dans un livre mon orientation par rapport à cette philosophie, connaissance ou art de vivre et transmettre à ceux et celles qui sont attiré-e-s par elle. Un point de repère pour pouvoir me trouver.

Cédric Lépine : À qui s’adresse ce livre ?

Claire de Lys : Ce livre s’adresse à toute personne désireuse d’en savoir plus sur cet enseignement ou tout simplement d’améliorer sa relation amoureuse, de se sentir mieux dans sa relation à l’autre, et aussi avec lui (elle)-même. Je propose dans cet ouvrage une série d’exercices à pratiquer seul(e) ou en couple. Bien sûr, il est bien d’être guidé mais c’est un appui pour ceux qui souhaitent pratiquer. Vous pouvez aussi commencer par un massage, abordable pour tous.

Cédric Lépine : Comment avez-vous découvert le tantra ?

Claire de Lys : J’ai découvert le tantra suite à des expériences personnelles d’éveil de ce que l’on appelle la kundalini (libido) et de sortie du corps à travers la sexualité. Je faisais déjà du yoga et m’intéressais à l’ésotérisme et la spiritualité. J’étais déjà initiée en chamanisme. Le tantra était une synthèse de toutes ces connaissances et la seule voie à réunir sexualité et spiritualité, à relier le corps, l’âme et l’esprit. Pour les personnes trop spirituelles, il enseigne l’ancrage et pour les personnes trop matérielles il leur enseigne à devenir plus subtiles.

Cédric Lépine : Quelles sont les dispositions nécessaires selon vous pour commencer le tantra ?

Claire de Lys : Il n’y a pas de dispositions particulières pour commencer le tantra, juste un désir sincère de mieux se connaître et approfondir la relation à l’autre, améliorer sa sexualité ou se réconcilier avec l’autre sexe, soigner ses blessures. Si vous manquez de souplesse le tantra va vous aider à vous assouplir car nous agissons sur le corps ; si vous êtres stressé, le tantra va vous harmoniser.

Cependant il vaut mieux commencer tôt et certaines maladies sont contre indiquées.

Le tantra n’est pas non plus un remède miracle contre l’impuissance ou la frigidité, il est un travail sur soi qui nous amène vers l’harmonie et la bienveillance et à avoir une meilleure énergie.
Pour les couples ce peut être une bouffée d’oxygène. Mais aussi un révélateur…

Cédric Lépine : Qu’appelez-vous le « néotantra » ?

Claire de Lys : Le néotantra, comme son nom l’indique, est un tantra plus adapté aux Occidentaux et à tous. En effet, dans le passé, le tantra venant l’Inde s’adressait à des initiés choisis et l’apprentissage pouvait durer toute une vie. Le néotantra s’adresse aux personnes seules ou en couple. Il comprend le massage tantrique (j’ai ouvert une école de massage tantrique), le yoga et la méditation mais aussi de nombreux « jeux » de couple pour apprendre à apprivoiser l’énergie masculine-féminine et mieux la gérer. Il aide ainsi à être en meilleure santé. Apprendre à respirer en synchronisation, éveiller ses cinq sens…

Cédric Lépine : Quel regard sur la sexualité permet la pratique du tantra ?

Claire de Lys : On a retenu la dimension sexuelle du tantra, car, agissant sur l’énergie de base appelée kundalini, le tantra agit sur la sexualité. Un des principes est pour l’homme de séparer l’orgasme de l’éjaculation qu’il apprend dans un premier temps à retenir, il peut alors devenir multi orgasmique.

On parle aussi de sexualité sacrée, la sexualité étant vue comme un échange énergétique, ce qui n’exclue pas l’affectif, où l’on prend son temps, redécouvre l’autre. De plus la femme est vue comme une initiatrice. Elle, en revanche, va apprendre à éjaculer et découvrir sa puissance intérieure. Les deux se rejoignent pour atteindre l’extase, ou orgasme cosmique. Mais cela est déjà le niveau initiatique…

Cédric Lépine : Considérez-vous que la société actuelle offre une appréhension plus libre que les décennies précédentes du tantra ?

Claire de Lys : Le tantra se répand à notre époque, les stages se multiplient. Cela correspond donc à une demande. Le tantra est venu en Occident dans les années 1970 par le mouvement new age. Les offres sont multiples aussi je vous conseille de vous renseigner et de faire confiance à votre intuition pour choisir ce qui vous convient.

 Pour ma part, je propose des séances privées et en groupe. Un entretien skype ou what’s up est possible.

Après la libération sexuelle des années 1960-80, peut-être est-il temps d’apprendre à conscientiser sa sexualité pour accéder à nos potentiels inexplorés.

Le Tantra pour tous. Le guide du néotantra
de Claire de Lys

Nombre de pages : 160

Date de sortie (France) : avril 2017

Éditeur : Médicis

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA