"Louis-Ferdinand Céline et le cinéma" un livre d’Émile Brami

Le livre de Louis-Ferdinand Céline "Voyage au bout de la nuit" n’a cessé depuis sa publication en 1932 d’intéresser divers cinéastes pour une adaptation qui sans cesse n’a jamais pu voir le jour.

Parution du livre Louis-Ferdinand Céline et le cinéma d’Émile Brami

Après une biographie consacrée à l’auteur extrêmement controversé en raison de son antisémitisme notoire et ses prises de position durant l’Occupation, Émile Brami poursuit sa défense et son illustration de l’auteur Louis-Ferdinand Céline en racontant toutes les péripéties d’une œuvre qui n’a jamais pu être adaptée au cinéma malgré les nombreuses tentatives. Et cette histoire de « malédiction » se poursuit jusqu’à nos jours où le projet en 2017 d’une adaptation en série télévisée par Canal + a également été annulée en raison des difficultés financières de la chaîne cryptée. Et pourtant, Abel Gance, comme Audiard, Sergio Leone, François Dupeyron, Julien Duvivier, Claude Autant-Lara, Maurice Pialat… pour n’en citer que quelques-uns se sont étroitement intéressés à Céline et ont même commencé à écrire des scénarios avec des découpages élaborés… sans pour autant parvenir à leurs fins.
Émile Brami raconte chronologiquement cette étrange aventure d’une impossibilité d’adaptation au fil des décennies alors que de nouveaux réalisateurs ont tenté leurs chances avant de renoncer. L’auteur avance différentes raisons avec surtout cette impossibilité au final d’adapter les chefs-d’œuvre de la littérature, que l’on pense à La Recherche de Marcel Proust, Don Quichotte de Cervantes, La Divine Comédie de Dante… Et pourtant, ces œuvres n’ont cessé de nourrir l’inspiration des artistes : tel est aussi le destin de Voyage au bout de la nuit, une œuvre qui n’a pas fini de dire son dernier mot !

 

2117572693
Louis-Ferdinand Céline et le cinéma. Voyage au bout de l’écran
d’Émile Brami

Nombre de pages : 208
Date de sortie (France) : 8 octobre 2020
Éditeur : Écriture

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.