Céline Wagner
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

BDleaks

Suivi par 50 abonnés

Billet de blog 15 avr. 2020

Harcelé - Un slam animé

Philippe Guerrieri est compositeur de B.O de bandes dessinée, il compose à partir de ses collaborations avec les auteurs. Celles-ci donnent lieu à une forme originale de clips mêlant textes, dessins, illustrations sonores et musiques. Pour BDleaks il partage aujourd'hui sa collaboration avec Marie Deschamps, Harcelé, un slam sensible et animé avec une justesse implacable. Bonne écoute !

Céline Wagner
Auteur de roman graphique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Harcelé" © Philippe Guerrieri et Marie Deschamps

...............................................

Bonjour Philippe, bienvenu sur BDleaks et merci de partager ton œuvre ici. Peux-tu nous parler de ton travail en quelques mots ?

"Je ne compose pas de musique, je compose avec la musique. Je ne suis pas un technicien, ni un virtuose, plutôt un passeur d’émotions sonores, musicales, auditives. La musique s’impose à moi, je m’approprie son message, traduis les sensations, je libère les vibrations. Les images de Marie me chantent des chansons, parfois elles me suggèrent des sons. Le principe est le même : j’accueille la musicalité du graphisme, je lui confie les instruments qui me semblent les plus propices à exprimer ses sensations. Et la mélodie naît , grandit et s’inscrit sur les supports choisis."

Une petite bio ?

Philippe Guerrieri est compositeur, producteur, vidéaste, adepte des collaborations artistiques, du mélange des genres, du trans-média au "papier-ciseaux-crayons"... 

Philippe Guerrieri - collection personnelle

Et Marie ?

Marie Deschamps est née le 10 novembre 1968 à Neuilly/seine, France. Diplômée de l’université paris 1 en arts plastiques et du CFT Gobelins en animation 2d-3d. Dessinatrice de romans graphiques, tous écrits par Eric Wantiez et édités chez «comme une orange»: «Pierre et Lou» 2009 - «Nino» 2011 - «Un secret» 2013 - «Le Printemps d’Oan» 2015. Marie dessine comme elle respire, par bouffées profondes. Marie n’aime pas les obligations, ni les choses imposées à part celles qu’elle s’impose à elle même. Hé ! Oui, Marie est exigeante, pointue et pas forcément sûre d’elle. Son travail à fleur de peau, sensible, poétique frappe au coeur, uppercut ! Elle vit libre et sauvage dans les grandes plaines d’Angoulême. Il faut l’apprivoiser un peu pour l’approcher. Marie fume des clopes et fait des gifs à la con. Marie est une éternelle et surprenante rêveuse qui sait cueillir les émotions avec son crayon et nous les offrir en mode cash ! Marie Deschamps est une écorchée qui ne se résigne jamais face à la bêtise et l’absurdité du monde. Elle vomit les injustices sans aucune concession. Mais l’auteur dispose aussi d’une sensibilité exacerbée à la beauté qui l’entoure. Sa poésie lui permet de sublimer le simple et l’ordinaire. Elle met autant d’intensité et d’émotion dans un héron, un saule pleureur, ou un garçon qui pleure. De cette dualité, Marie a créé un trait unique. On y retrouve un mélange improbable de lumière à la Franck Miller, de mouvement à la Franquin, ou de la contemplation à la John McNaught.» De temps en temps, Marie arrête de faire le clown. Souvent pour parler du dessin. Alors, tout le monde l’écoute. Avec de grands yeux écarquillés. Les enfants sourient et les adultes retournent en enfance.

Car quand Marie partage, tout le monde a le même âge. Marie n’aime pas écrire les trucs qui l’emmerdent comme par exemple sa bio. 

Marie Deschamps - Capture d'écran

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle
Journal
Ukraine : divisé, le monde occidental peine à dessiner une issue
Alors que le spectre d’un conflit long se précise, faut-il continuer, et jusqu’à quand, à livrer des armes à Kyiv ? Est-il encore possible de ménager une « porte de sortie » à Vladimir Poutine pour faciliter de futures négociations de paix ? Aux États-Unis comme en Europe, des dissensions commencent à affleurer sur ces sujets clés.
par Ludovic Lamant
Journal — Migrations
La guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Législatives : des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Déserteurs : existe-t-il une sécession des élites diplômées ?
La prise de parole des étudiant·es de Agro Paris Tech a été l’occasion pour la presse de remettre en avant l’hypothèse d’une sécession de l’élite scolaire face à la crise écologique. Qu’en disent les sciences sociales ?
par Quantité Critique
Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois
Billet de blog
Prendre les chemins de traverse… mais à plusieurs !
Nous sommes un collectif d'une petite dizaine de personnes, qui avons décidé, à la fin de nos études en politiques locales, de prendre à bras le corps les questions climatiques, énergétiques, sociales de demain, pour y trouver des réponses radicales. Voilà l'histoire de notre parcours, depuis notre rencontre en 2018, sur les bancs de l'université.
par Collectif La Traverse
Billet de blog
Remise des diplômes AgroParisTech : appel à déserter
Lors de leur cérémonie de remise de diplôme, huit jeunes ingénieur·es AgroParisTech ont appelé leurs camarades de promotion à déserter de leurs postes. « N'attendons pas le 12ème rapport du GIEC qui démontrera que les États et les multinationales n'ont jamais fait qu'aggraver les problèmes et qui placera ses derniers espoirs dans les révoltes populaires. Vous pouvez bifurquer maintenant. »
par Des agros qui bifurquent