Céline Wagner
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

BDleaks

Suivi par 50 abonnés

Billet de blog 27 avr. 2020

J-L Loyer - Quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez il en restera un écho

Jean-Luc Loyer inaugure le nouveau format BDleaks qui vous propose des entretiens d'auteurs filmés suivis d'une petite interview sur le jour d'après... Découverte.

Céline Wagner
Auteur de roman graphique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

BDleaks vous présente aujourd'hui Jean-Luc Loyer, son travail, sa vision du monde, son sentiment face aux bouleversements que nous traversons. Ce billet est introduit par une vidéo tournée en juillet 2019 suivie d'une petite interview sur le jour d'après écrite ces derniers jours...

Vidéo réalisée par Philippe Guerrieri © Guerrieri Philippe

Bonjour Jean-Luc, bienvenu sur BDleaks, tu es auteur de bande dessinée, scénariste, auteur entre autre de Victor, album jeunesse paru en 1998 et toujours apprécié de la nouvelle génération... 

Je suis né en 1964, à Hénin Beaumont dans le Pas-de-Calais. Très tôt j’ai quitté ma région pour venir étudier à Angoulême, en Charente. C’est là que j’ai écrit et dessiné mes premiers albums. Etrangement, c’est aussi une fois loin de chez moi que j’ai commencé à réfléchir à mes origines, d’où je venais, où j’avais grandi... ma famille, les gens, le milieu ouvrier, le social...

Comment vis-tu ton confinement, sur le plan personnel et professionnel ?

Depuis la crise du Covid-19, comme pour la plupart des français, mes habitudes ont été bousculées. Je travaille et dessine chez moi, seul devant ma table à dessin. J’ai abandonné l’atelier du centre ville que je partage avec mes collègues auteurs. Et j’avoue que ce contact humain me manque énormément. Je m’aperçois même à quel point cet espace de partage d’idées est important dans le processus créatif qui est le mien. C’est le paradoxe commun à de nombreux artistes : être seul au milieu de plein de gens. Comme pour se sentir en sécurité...

Que t’évoque cette notion de Jour d’Après née durant le confinement ?

Chez moi je l’ai un peu décrit dans le texte précédent, la notion de confinement est omniprésente depuis longtemps dans ma démarche d’auteur. Je cours le pays pour rencontrer des gens, les observer, voir comment ils vivent et travaillent, puis je rentre. Je m’enferme pour relater ce que j’ai vu et découvert.

Du coup le confinement est une étape dans ma vie. Je parle des gens que nous avons rencontrés avec mon scénariste Xavier Betaucourt durant notre résidence dans un palais de justice par exemple... Confiné je me remémore les endroits, les personnes, les colères, les joies... le quotidien.

Comment concevais-tu la place de l’artiste/auteur avant la crise du Covid et ses conséquences que nous découvrons tous les jours ; comment l’imagines-tu maintenant ?

Sans doute allons nous, les confinés, nous réveiller avec une notion que nous perdons parfois de vue : ces êtres vivants extrêmement fragiles que nous sommes... Nous réveiller peut être avec ce besoin de prêter attention à l’autre, aux gens qui nous entourent... Avec le besoin d’envisager l’avenir, de le préserver de toutes éventualités néfastes, maladies et autres guerres... Avec le souvenir de nos ainés que notre société a abandonnés... Mais combien de temps garderons-nous ce sentiment ? J’ai bien peur qu'il soit malheureusement facile d’imaginer la suite... Pas besoin d’être artiste...

Qu’as-tu envie de dire aux jeunes artistes ?

Ayez des prétentions, mais ne soyez pas prétentieux.

Et décrivez bien dans vos œuvres futures le monde dans lequel nous vivons. Que ce soit au travers de fictions ou non. Quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez il en restera un écho, et pour un moment...

C’est peut-être cela la véritable manière d’empêcher que recommence ce qui nous arrive en ce moment...

Merci Jean-Luc pour ta contribution, on continue de suivre ton travail sur BDleaks et on te souhaite le meilleur pour la suite.

...........................

L'œuvre de Jean-Luc Loyer

Sang Noir, édit° Futuropolis © Jean-Luc Loyer
Sang Noir, édit° Futuropolis © Jean-Luc Loyer
Sang Noir, édit° Futuropolis © Jean-Luc Loyer
Sortir de terre - édit° La Gouttière © Jean-Luc Loyer
Sortir de terre - édit° La Gouttière © Jean-Luc Loyer

............................

Références, biographie, bibliographie de Jean-Luc Loyer

La chaîne youtube "Mots d'auteur" est soutenu par le Pôle Image Magélis

© Céline Levain

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Ukrainiens écartelés entre la dureté des batailles, les tourments de l’exil et la peur de rentrer
L’Ukraine, qui entre dans son quatrième mois de guerre, a pour le moment échappé au pire : l’invasion totale du territoire national. Mais le pays reste déchiré, entre celles qui ont fui à l’étranger la menace russe, celles qui rentrent d’un exil forcé, parfois dans une grande détresse matérielle, et ceux qui se battent, à l’est et au sud.
par Mathilde Goanec
Journal — France
Législatives : dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
L’Ecole et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin