La préfète n'aime pas les squats

Depuis quelques jours, les évacuations de squats à Bordeaux et dans certains municipalités se succèdent. On promet des relogements, mais ils ne sont pas légion ; on débusque les sans-papiers que l'on expulse. Bref, des familles se retrouvent à la rue.

Depuis quelques jours, les évacuations de squats à Bordeaux et dans certains municipalités se succèdent. On promet des relogements, mais ils ne sont pas légion ; on débusque les sans-papiers que l'on expulse. Bref des familles se retrouvent à la rue. Mais il fait chaud, n'est-ce pas ? et ce n'est pas si terrible que ça, disent les autorités départementales qui vivent dans des bureaux climatisés - la loi, rien que la loi ! Allez-vous faire pendre ailleurs, revenez chez vous. Air connu. De nombreux maires se sont indignés de ces décisions sans obtenir d'autre réponse que celle-ci - on continuera à faire évacuer les squats.

 

Je relaie un appel à un soutien concret à ces familles qui se retrouvent à la rue : 

"Bonjour à toutes et tous,

Un petit mail informel ce matin, voire très cavalier au milieu de cet été calme. Je me lance !Si certain-e-s d'entre vous sont à Bordeaux et ont suivi l'actualité, plusieurs squats ont été expulsés en pleine canicule laissant pas moins de 200 personnes sur le carreau. D'autres expulsions vont avoir lieu a annoncé clairement la Préfecture.

Des associations dont Médecins du Monde ou Ovale Citoyen tentent de trouver des solutions avec la Préfecture (et d'autres) à l'origine des expulsions et qui en annoncent d'autres (je vous invite à suivre ces pages Facebook pour des informations détaillées).

Aujourd'hui, un point d'accueil a été ouvert au 36 rue Sanche de Pomiers (entre Victoire et les Capus) pour un accès minimal à une douche et à l'alimentation. Hier soir, pour la 1ère fois depuis la semaine dernière, certains ont dormi à la Bourse du Travail mais cela reste dans la tête de chacun très précaire et provisoire.

Mon propos n'est pas d'argumenter sur le bienfondé de ces décisions ou de juger une situation mais plutôt de vous proposer d'agir concrètement... A une échelle différente, mais un peu comme Carola Rackete (capitaine du Sea Watch) ou son homologue Pia Klemp : juste un acte concret, solidaire et humaniste, à la hauteur de vos moyens, si vous le souhaitez/pouvez.

Plusieurs moyens :

- Faire passer des contacts de parrain/marraine qui peuvent intervenir, avoir des contacts, faire du buzz (ben quoi? vous avez le 06 d'Omar Sy et vous avez oublié de me le dire ?) --> toute idée est bonne à prendre (un chef qui vient cuisiner un soir, tout) et revenez vers moi en direct pour cel

- Diffuser et relayer à vos contacts les appels aux dons des pages Facebook Ovale Citoyen et Médecins du Monde Aquitaine par exemple (ou ce mail en partie!) ;

- Sensibiliser des personnes/organismes et votre entourage qui seraient en possibilité de donner du temps, des moyens (cf. liste ci-dessous) et qui n'est pas encore parti  ;

- Donner un peu de temps et/ou venir déposer les produits ci-dessous, entre 10h et 22h au 36 rue Sanche de Pomiers (ou à la maison direct !). Une ligne téléphonique a été ouverte pour poser vos questions au 0971417450

Hygiène Homme

- rasoirs

- dentifrice

- shampooing

- gel douche ou savons

SANTÉ :

- antiseptiques

- sérum physiologique

- compresses

ALIMENTAIRE

* Boissons :

- PACKS D'EAU EN QUANTITÉ !

- jus d'orange

- lait

* Nourriture :

- yaourts

- coulis de tomate

- compotes

- fruits et légumes frais

VÊTEMENTS COUCHAGE

 - couvertures

- sacs de couchage

- housses de couette

- draps

- torchons

- slips 38/40/42, chaussettes hommes adulte

MÉNAGE :

- vinaigre blanc

- paille de fer (4 ou 5)

- sacs poubelle

Merci pour chaque petit geste !

Des bizz à toutes et tous,

Marie un petit colibri parmi tant d'autres

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.