patrick rodel
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Bordeaux sur Garonne

Suivi par 168 abonnés

Billet de blog 24 mai 2010

Les infiltrés chez les intégristes bordelais

L'émission "Les infiltrés" n'est pas une bonne émission tant sur le plan des principes que sur celui de la réalisation (beaucoup d'à peu près et d'erreurs). Mais elle a le mérite de bousculer les propos lénifiants qui peuvent être tenus sur des sujets controversés. En l'occurrence, à Bordeaux, la présence de groupuscules d'extrême droite qui trouvent un accueil pour le moins chalereux auprès des cathos regroupés autour de Saint Eloi et d'une institution d'enseignement libre dite de Saint Projet.

patrick rodel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'émission "Les infiltrés" n'est pas une bonne émission tant sur le plan des principes que sur celui de la réalisation (beaucoup d'à peu près et d'erreurs). Mais elle a le mérite de bousculer les propos lénifiants qui peuvent être tenus sur des sujets controversés. En l'occurrence, à Bordeaux, la présence de groupuscules d'extrême droite qui trouvent un accueil pour le moins chalereux auprès des cathos regroupés autour de Saint Eloi et d'une institution d'enseignement libre dite de Saint Projet. Vieille tradition fachisante bordelaise sous sa forme la plus virulante. Les propos tenus par les gens de Dies irae, la haine de la démocratie,(on se prépare à en découdre sous la houlette de militaires qui entraînent au parcours du combattant viril, on se vante d'avoir tabassé des noirs, on se propose d'égorger les musulmanes lors du grand soir) l'antisémitisme, l'antiislamiste, le racisme quotidien aveugle et violent se retrouvent dans l'enseignement délivré à Saint Projet par une partie des profs et complètement assimilé par de délicieuses têtes blondes dont on ne peut croire que les parents ignorent ou désapprouvent le bourrage de crâne auquel est soumise leur progéniture. Tout cela est profondément nauséabond mais ne semble nullement dégoûter le prêtre de Saint Eloi.

Deux leçons à tirer : la première, c'est qu'il ne faut pas croire que le combat des "intégristes" se limite à la liturgie - elle est là pour dissimuler que le véritable ennemi est la démocratie et que leur combat est pour l'essentiel politique. Vieille leçon de l'histoire qu'on aurait eu intérêt à méditer : cette haine, depui 89, est tenace. Maurras a encore des fidèles.

Deuxième leçon : les autorités en place, tant politiques que religieuses, sont sérieusement malmenées. Juppé ne peut faire oublier que c'est lui et son équipe qui ont accordé à la troupe lefevbriste de s'installer à Saint Eloi - ils ont oublié simplement que cette église n'était pas désaffectée, c'est-à-dire qu'elle dépendait toujours de l'archevêché. Ce qui fut reconnu par le tribunal administratif qui donna raison aux plaignants, l'archevêque et Gilles Savary pour le PS. Mais personne ne voulut faire appliquer la décision du tribunal. On peut s'en étonner de la part de Juppé. Du côté des cathos, la position est constante de répugnier à faire intervenir la police pour régler ce type deproblème. La donne a changé, quand Benôit XVI a voulu faire la paix avec les lefevbriste et que l'abbé Laguerrie, prêtre de Saint Eloi, a fait partie de ceux qui cherchaient à se réconcilier avec Rome. Un accord fut trouvé, auquel Moneigneur Ricard ne fut pas associé, mais auquel il dut, par obéissance et par peur d'un affrontement direct avec le Vatican, se soumettre. Ces affreux de Saint Eloi ne sont plus schismatiques, ils font partie de la famille, même s'ils ont encore une position marginale. Les prêtres du diocèse, ceux du moins du presbyterium qui est le conseil qui entoure l'évêque, ont voulu se démarquer très nettement de ce dangereux copinage et ont condamné sans hésitation tous les propos tenus et la politique suivie jusqu'à présent par le Vatican ; l'archevêque a été beaucoup plus prudent. Il a seulement accordé la création d'une commission qui suivra de très près ce qui se passe dans Saint Eloi et ailleurs. La conférence cathollique des baptisés de France, un groupe de laïcs très en pointe dans la recherche d'une nouvelle gouvernance au sein de l'Eglise suit l'affaire avec beaucoup d'attention.

Toujours dangereux de vouloir faire ami/ami avec des gens qui de toute manière n'ont aucune envie de renoncer à leur position et qui saisissent les gestes de paix qui sont faits en leur direction comme autant de concessions qui leur donnent des points d'appui nouveaux pour continuer leur sale propagande. Il serait bon de ne jamais l'oublier.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel