patrick rodel
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Bordeaux sur Garonne

Suivi par 168 abonnés

Billet de blog 24 mai 2010

Les infiltrés chez les intégristes bordelais

L'émission "Les infiltrés" n'est pas une bonne émission tant sur le plan des principes que sur celui de la réalisation (beaucoup d'à peu près et d'erreurs). Mais elle a le mérite de bousculer les propos lénifiants qui peuvent être tenus sur des sujets controversés. En l'occurrence, à Bordeaux, la présence de groupuscules d'extrême droite qui trouvent un accueil pour le moins chalereux auprès des cathos regroupés autour de Saint Eloi et d'une institution d'enseignement libre dite de Saint Projet.

patrick rodel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'émission "Les infiltrés" n'est pas une bonne émission tant sur le plan des principes que sur celui de la réalisation (beaucoup d'à peu près et d'erreurs). Mais elle a le mérite de bousculer les propos lénifiants qui peuvent être tenus sur des sujets controversés. En l'occurrence, à Bordeaux, la présence de groupuscules d'extrême droite qui trouvent un accueil pour le moins chalereux auprès des cathos regroupés autour de Saint Eloi et d'une institution d'enseignement libre dite de Saint Projet. Vieille tradition fachisante bordelaise sous sa forme la plus virulante. Les propos tenus par les gens de Dies irae, la haine de la démocratie,(on se prépare à en découdre sous la houlette de militaires qui entraînent au parcours du combattant viril, on se vante d'avoir tabassé des noirs, on se propose d'égorger les musulmanes lors du grand soir) l'antisémitisme, l'antiislamiste, le racisme quotidien aveugle et violent se retrouvent dans l'enseignement délivré à Saint Projet par une partie des profs et complètement assimilé par de délicieuses têtes blondes dont on ne peut croire que les parents ignorent ou désapprouvent le bourrage de crâne auquel est soumise leur progéniture. Tout cela est profondément nauséabond mais ne semble nullement dégoûter le prêtre de Saint Eloi.

Deux leçons à tirer : la première, c'est qu'il ne faut pas croire que le combat des "intégristes" se limite à la liturgie - elle est là pour dissimuler que le véritable ennemi est la démocratie et que leur combat est pour l'essentiel politique. Vieille leçon de l'histoire qu'on aurait eu intérêt à méditer : cette haine, depui 89, est tenace. Maurras a encore des fidèles.

Deuxième leçon : les autorités en place, tant politiques que religieuses, sont sérieusement malmenées. Juppé ne peut faire oublier que c'est lui et son équipe qui ont accordé à la troupe lefevbriste de s'installer à Saint Eloi - ils ont oublié simplement que cette église n'était pas désaffectée, c'est-à-dire qu'elle dépendait toujours de l'archevêché. Ce qui fut reconnu par le tribunal administratif qui donna raison aux plaignants, l'archevêque et Gilles Savary pour le PS. Mais personne ne voulut faire appliquer la décision du tribunal. On peut s'en étonner de la part de Juppé. Du côté des cathos, la position est constante de répugnier à faire intervenir la police pour régler ce type deproblème. La donne a changé, quand Benôit XVI a voulu faire la paix avec les lefevbriste et que l'abbé Laguerrie, prêtre de Saint Eloi, a fait partie de ceux qui cherchaient à se réconcilier avec Rome. Un accord fut trouvé, auquel Moneigneur Ricard ne fut pas associé, mais auquel il dut, par obéissance et par peur d'un affrontement direct avec le Vatican, se soumettre. Ces affreux de Saint Eloi ne sont plus schismatiques, ils font partie de la famille, même s'ils ont encore une position marginale. Les prêtres du diocèse, ceux du moins du presbyterium qui est le conseil qui entoure l'évêque, ont voulu se démarquer très nettement de ce dangereux copinage et ont condamné sans hésitation tous les propos tenus et la politique suivie jusqu'à présent par le Vatican ; l'archevêque a été beaucoup plus prudent. Il a seulement accordé la création d'une commission qui suivra de très près ce qui se passe dans Saint Eloi et ailleurs. La conférence cathollique des baptisés de France, un groupe de laïcs très en pointe dans la recherche d'une nouvelle gouvernance au sein de l'Eglise suit l'affaire avec beaucoup d'attention.

Toujours dangereux de vouloir faire ami/ami avec des gens qui de toute manière n'ont aucune envie de renoncer à leur position et qui saisissent les gestes de paix qui sont faits en leur direction comme autant de concessions qui leur donnent des points d'appui nouveaux pour continuer leur sale propagande. Il serait bon de ne jamais l'oublier.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
La véritable histoire d’Omar Elkhouli, tué par la police à la frontière italienne
Cet Égyptien est mort mi-juin pendant une course-poursuite entre la police aux frontières et la camionnette où il se trouvait avec d’autres sans-papiers. Présenté comme un « migrant », il vivait en fait en France depuis 13 ans, et s’était rendu en Italie pour tenter d’obtenir une carte de séjour.
par Nejma Brahim
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin
Journal
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Grippe aviaire : les petits éleveurs contre l’État et les industriels
La grippe aviaire vient de provoquer une hécatombe chez les volailles et un désespoir terrible chez les petits éleveurs. Les exigences drastiques de l’État envers l’élevage de plein air sont injustifiées selon les éleveurs, qui accusent les industriels du secteur de chercher, avec la complicité des pouvoirs publics, à couler leurs fermes. Visite sur les terres menacées.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Face aux risques, une histoire qui n'en finit pas ?
[Rediffusion] Les aliments se classent de plus en plus en termes binaires, les bons étant forcément bio, les autres appelés à montrer leur vraie composition. Ainsi est-on parvenu en quelques décennies à être les procureurs d’une nourriture industrielle qui prend sa racine dans la crise climatique actuelle.
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Cochon qui s’en dédit
Dans le cochon, tout est bon, même son intelligence, dixit des chercheurs qui ont fait jouer le suidé du joystick. Ses conditions violentes et concentrationnaires d’élevage sont d’autant plus intolérables et son bannissement de la loi sur le bien-être animal d’autant plus incompréhensible.
par Yves GUILLERAULT