Vincent Dozol
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Bully Pulpit

Suivi par 30 abonnés

Billet de blog 30 juin 2015

"All 50 states !", hymne de la Gay Pride à New York

Deux jours après la décision de la Cour suprême qui définit le mariage entre personnes du même sexe comme un droit constitutionnel pour l'ensemble des Etats-Unis, les marcheurs américains de la gay pride du 28 juin ont fêté la reconnaissance légale d'une demande ancienne. Jusqu'à vendredi dernier, le mariage homosexuel n'était reconnu que dans 36 Etats sur 50. Le mariage gay est légal depuis 2011 dans l'Etat de New York. Retour en images sur cette journée.

Vincent Dozol
Journaliste. Correspondant aux Etats-Unis
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

©Bully Pulpit.fr/Vincent Dozol © 

Deux jours après la décision de la Cour suprême qui définit le mariage entre personnes du même sexe comme un droit constitutionnel pour l'ensemble des Etats-Unis, les marcheurs américains de la gay pride du 28 juin ont fêté la reconnaissance légale d'une demande ancienne. Jusqu'à vendredi dernier, le mariage homosexuel n'était reconnu que dans 36 Etats sur 50. Le mariage gay est légal depuis 2011 dans l'Etat de New York. Retour en images sur cette journée.

"Ce serait ne pas comprendre ces hommes et ces femmes que de dire qu’ils manquent de respect à l’idée du mariage. Leur plaidoyer consiste à dire que justement, ils le respectent, le respectent si profondément qu’ils cherchent eux-mêmes à s’accomplir grâce à lui. Ils demandent une dignité égale aux yeux de la loi", écrit le juge Anthony Kennedy dans son compte rendu de l'opinion majoritaire de la Cour. "La Constitution leur donne ce droit", conclut-il.

Cette décision, "Obergefell v. Hodges", intervient douze ans après "Lawrence v. Texas", interdisant les lois étatiques qui faisait de l’homosexualité un crime, et deux ans après "United States v. Windsor", qui a annulé une loi fédérale empêchant les couples mariés de même sexe d'obtenir des allocations.

La parade new-yorkaise a descendu la 5e avenue, puis s'est prolongée le long de Christopher Street, afin de marquer un arrêt devant The Stonewall Inn, dans Greenwich Village, lieu emblématique de la lutte pour les droits des homosexuels depuis les émeutes de 1969. Parmi les "grand marshalls" de cette édition, deux acteurs britanniques et militants des droits LGBTQ :  Derek Jacobi (Gladiator, Gosford Park) et Ian Mckellen (And The Band Played On, X-Men, Le Seigneur des Anneaux). Les deux acteurs sont en ce moment ensemble à l'écran dans la série Vicious.

Retrouvez la gallerie complète sur le site Bully Pulpit.fr

© 
Ian McKellen et Derek Jacobi © ©BullyPulpit.fr/VincentDozol
© ©BullyPulpit.fr/VincentDozol
© VD
© ©BullyPulpit.fr/VincentDozol
© ©BullyPulpit.fr/VincentDozol
© ©BullyPulpit.fr/VincentDozol
© ©BullyPulpit.fr/VincentDozol

Suite des photos sur Bully Pulpit.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé