Billet de blog 8 juil. 2011

BGL

BGL

Abonné·e de Mediapart

Rencontres économiques d'Aix-en-Provence ou la flûte enchantée du capitalisme

Aix-en-Provence a accueilli les 8, 9, 10 juillet 2011 dans le cadre du festival d'art lyrique les 11ème Rencontres économiques d'Aix-en-Provence.1

BGL

BGL

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aix-en-Provence a accueilli les 8, 9, 10 juillet 2011 dans le cadre du festival d'art lyrique les 11ème Rencontres économiques d'Aix-en-Provence.1 Ces rencontres sont remarquables par la notoriété des invités2. Qu'on en juge : Jean‐Claude TRICHET (Banque Centrale Européenne), Christine LAGARDE (Ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, France), Agustin CARSTENS (Banque centrale du Mexique candidat à la direction générale du FMI contre C. Lagarde)), Anne LAUVERGEON (Areva) et quelques chefs de grandes entreprises et d'institutions nationales ou internationales, Douglas KENNEDY (écrivain) , Jacques DELORS (ancien Président de la Commission européenne), Jacques ATTALI, Hubert VÉDRINE (ex Ministre des affaires étrangères sous Miterrand), Poul Nyrup RASMUSSEN (Parti Socialiste Européen), Mario DRAGHI (Banque d'Italie succeseur de Jean Claude TRICHET à la BCE à partir de novembre 2011).

Mais ces rencontres sont grandes également par la qualité de ceux qui les organisent à savoir « le Cercle des économistes »3; des économistes aux compétences multiples : enseignants - chercheurs dans les universités et grandes écoles les plus prestigieuses de France, collaborateurs ou dirigeants d'institutions étatiques, de grandes entreprises privées, de maison d'édition, de médias publics ou privés (et cumulant allègrement ces différents types de fonction pour certains d'entre eux sans conflit d'intérêt bien entendu). En fait des économistes presqu'attérés mais qui savent raison garder et leur entière confiance dans le capitalisme.

En juillet 2007, lors des 7èmes rencontres « le cercle des économistes » mettait en exergue « la diversité de capitalismes » se faisant concurrence entre eux, le meilleur (celui de l'Europe continentale) ayant vocation à triompher, en vertu de l'universalité indépassable de la valeur « concurrence » (car il n'y a pas de capitalisme sans valeurs). On se situait déjà au début de la crise financière avec l'éclatement de la bulle des « subprimes ». On a vu en 2008 les résultats de cette compétition. Christine Lagarde, fraîchement promue alors, ministre de l'économie des finances et de l'emploi s'exprimait en ces termes :

4« Un capitalisme pragmatique pour réconcilier les Français avec la valeur travail, avec le mérite qui en résulte, tout simplement parce que la création de valeur passe par le travail. C'est d'ailleurs tout l'enjeu de ....... l'exonération et la défiscalisation des heures supplémentaires, pour apporter un peu de flexibilité dans ce monde ultra régulé du travail en France ; ...... toute la signification de la modification du bouclier fiscal ............ Nous voulons désinhiber une France encore bien trop pudique sur la réussite individuelle ; nous voulons réhabiliter le succès et son corollaire, l'argent, la rémunération qui en résulte........

Deuxièmement, un capitalisme libéré de ses contraintes :....le Président de la République a mis en place une commission spéciale, dite Rueff Armand 2, qui aura pour tâche d'identifier les blocagesstructurels de notre économie et d'imaginer les structures adéquates favorables à la concurrence, pour qu'à l'objectif 2012 :

- nous puissions parvenir au plein emploi, qui évidemment n'entraînera pas une élimination totale du chômage mais le réduira à un chômage structurel ;

- nous puissions également ramener l'endettement de la France à des niveaux qui soient acceptables en observant une certaine vertu dans la dépense publique.... »

C'est sûrement pour avoir brillamment atteint ces objectifs que Mme Lagarde est maintenant directrice Générale du FMI !

Mais ce n'est pas de sa faute.C'EST LA CRISE !!!

Autre grand stratège du capitalisme européen présent à Aix en 2007 : Jean-Claude TRICHET alors président de le Banque Centrale Européenne (BCE). Pour lui, un seul capitalisme mondial avec quelques différences de détail selon les régions du monde et les opportunités locales. De toutes façons disait JCT 5 « il y a une formidable, une heureuse, une bienvenue compétition des idées....... certaines sont bonnes, d'autres sont mauvaises. Fort heureusement à l'épreuve des faits, les mauvaises idées ne réussissent pas souvent... en terme d'efficacité...en terme de minimisation des risques.... en terme d'acceptation sociale. »

Celles de JCT (les idées) ont échoué mais elles sont, semble-t-il, toujours d'excellence en 2011.

Comme disait Georges Brassens :

« J'voudrais avoir la foi, la foi d'mon charbonnier,
Qui est heureux comme un pape et con comme un panier »

Ensuite, après avoir affirmé (nous sommes deux ans après le rejet par les français de la constitution européenne) que 6« 70% des français approuvent l'indépendance de la banque centrale européenne » il va nous asséner le principe supérieur du libéralisme : « Je suis moi-même très favorable à l'élaboration de principes volontaires et nous avons fait de grands progrès dans ce domaine avec les standards et codes....avec les « Principes » de prévention des crises dans les pays émergents.....il y a un consensus mondial pour que des principes de bon comportement puissent être élaborés par les institutions à fort effet de levier, les hedge funds et les fonds de private equity... Ce consensus repose sur le volontariat, sur l'élaboration par l'industrie elle-même de ce qui devrait être le comportement optimal .... Les solutions administratives et réglementaires sont naturellement toujours possibles et opportunes s'il apparaît que les principes volontaires sont impossibles ou inopérants.

Pas de bol, la crise a émergé au centre (les USA) et pas à la périphérie émergente. Jean Claude n'avait pas anticipé cette situation. Mais je vais céder à la facilité et laisser Frédéric Lordon7 expliciter, en alexandrins toute la subtilité, de cette oligarchie jamais rassasiée.

Les banquiers

Tous ici rassemblés en ce jour solennel,
Nous voulons de l'éthique affirmer le modèle,.
Lois et régulations sont toutes oppressives
Quand les forces de l'âme sont bien plus décisives.
Où la législation est par soi haïssable
Les élans de conscience sont vraiment admirables.

Et nous laisserons la conclusion au cercle des économistes : 8« Il reste deux milliards d'êtres humains oubliés, pour qui le mot capitalisme n'a aucun sens. C'est le défi, en ce début du XXIe siècle, de les y intégrer. Cela signifie les aider à asseoir une économie suffisante pour leurs besoins fondamentaux mais en même temps créer les institutions nécessaires, dans les pays pauvres, à l'émergence du capitalisme. »

On doit reconnaître au « cercle des économistes » un certain sens de l'humour parce qu'en 2011 le thème des Rencontres est« Le capitalisme dans tous ses États »et que sont à nouveau invités Christine Lagarde (comme Ministre pas encore Directrice générale du FMI) et Jean-Claude Trichet ainsi que son successeur à la tête de la BCE. Nous ne saurions manquer d'être très attentifs à leurs déclarations compte tenu de la pertinence de leurs prestations en 2007.

La thématique générale pour 2011 semble pouvoir se résumer ainsi : comment maintenir un minimum d'État régalien (police, justice, armée), poursuivre la privatisation des services qu'on ne pourra plus qualifier de publics (de l'éducation et de la santé notamment), et imposer aux peuples les mesures permettant d'accentuer le détournement de la richesse produite vers les propriétaires du capital. Compte tenu des noms invités, on peut penser que nos économistes du cercle, considèrent comme non négligeable, voire nécessaire, la participation des partis sociaux libéraux à l'exécution des basses œuvres (comme ils le font en Grèce et en Espagne).

Dans un texte prémonitoire intitulé « Six ans après Enron : le nouveau visage des capitalismes », Olivier Pastré écrivait 9 « ...qu'a-t-on fait pour éviter que se multiplient et s'aggravent les dérives de la mondialisation ? Finalement bien peu de chose. Pourtant le système continue à fonctionner........le bilan est « globalement positif »...... »

Mais le peuple commence à s'indigner et quelques économistes finissent par être atterrés. Mais celui-ci (le peuple) et ceux-la (les économistes atterrés) ne font pas partie de l'univers démocratique du cercle. En 2007 la déclaration finale des rencontres se terminait par ces belles phrase : 10 « les membres du Cercle des économistes expriment leur attachement à la pluralité de l'information économique en France. Les débats de ces journées ont montré que le capitalisme avait plusieurs formes d'expression, il est sain et nécessaire que dans une économie de marché ces différentes voix s'expriment ». Nous rajouterons, à condition de ne pas sortir du « cercle » ou d'y rentrer.

Aix-en-Provence, un Davos sous la canicule.

1    Programme des rencontres 2011 http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/IMG/pdf/Programme_Aix_2011.pdf

2    Liste des participants aux Rencontres 2011 http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/spip.php?rubrique133

3    Liste des membres du Cercle des économistes http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/spip.php?rubrique8

4    Actes des Rencontres de 2007 Page 327http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/IMG/pdf/Actes2007.pdf

5    Actes des Rencontres de 2007 Page 412http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/IMG/pdf/Actes2007.pdf

6    Actes des Rencontres de 2007Page 410 http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/IMG/pdf/Actes2007.pdf

7    Frédéric Lordon« D'un retournement l'autre Comédie sérieuse sur la crise financière En quatre actes et en alexandrins », Pages. 93-94 Éditions du Seuil Mai 2011

8    Actes des Rencontres de 2007 Page 420http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/IMG/pdf/Actes2007.pdf

9    Actes des Rencontres de 2007 Page 385 http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/IMG/pdf/Actes2007.pdf

10  Actes des Rencontres de 2007 Page 420 http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/IMG/pdf/Actes2007.pdf

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard
Journal
Le milliardaire Kretinsky passe la corde au cou de « Libération »
Le renflouement du quotidien par le milliardaire tchèque marque un nouvel épisode dans le mouvement tectonique qui secoue le secteur : la concentration sans précédent aux mains de quelques milliardaires s’accélère. L’aide apportée au quotidien par le milliardaire tchèque se fait dans des conditions drastiques.
par Martine Orange
Journal
En Russie, l’espoir d’une « forte résistance passive »
Deux jours après l’annonce de la mobilisation partielle de la population russe par le président Vladimir Poutine, la campagne de recrutement bat son plein, notamment dans les régions les plus pauvres de la Fédération. 
par Laurent Geslin et Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez