Billet de blog 17 sept. 2020

En Hongrie, des intellectuels dénoncent l'atmosphère de peur et d'autocensure

Des intellectuels hongrois de toutes tendances politiques dénoncent, dans une lettre ouverte, une « attaque tous azimuts » menée par le gouvernement de Viktor Orbán contre les universités, les médias, les instituts recherche et les théâtres.

Corentin Léotard
Pigiste Mediapart

Le groupe des Intellectuels responsables (« Felelős Értelmiség ») rassemblant des intellectuels, professeurs d’université, avocats, journalistes et artistes de toutes tendances politiques, a publié une lettre ouverte le 16 septembre dans laquelle il s’oppose formellement au gouvernement de Viktor Orbán.

Nous reproduisons leur lettre ouverte ci-dessous :

« Nous, les initiateurs du groupe « Intelligence Responsable », observons avec une inquiétude grandissante que les actions d’un gouvernement en roue libre et profitant de la situation épidémique.

Abusant de la diversion de l’attention publique, il a lancé une attaque tous azimuts contre les universités, les médias d’opposition, la recherche scientifique et les théâtres.

Son soutien inconditionnel à la vie intellectuelle basé sur le goût et la préférence politique et les pratiques de nomination par l’État dépassent toutes les normes qui caractérisent une démocratie civique. L’atmosphère de peur, la primauté absolue de la loyauté au-dessus des compétences professionnelles, le contrôle de la presse rappelant des temps anciens, la manipulation des données statistiques, et plus encore, l’autocensure, se sont généralisés.

Tandis que les projets de développement telles que la construction de Paks-2 et de la ligne de chemin de fer Budapest-Belgrade, contestés par l’OLAF et d’autres organismes indépendants, se poursuivent, malgré la crise économique, de même que le soutien non-responsable et non-transparent aux organisations transfrontalières.

L’utilisation inutile d’une rhétorique guerrière dans la situation actuelle ne fait qu’occulter le fait que les mesures économiques ne visent pas à aider ceux qui sont vraiment dans le besoin, mais à enrichir davantage les riches soudainement.

Cette situation est source de dangers évidents. Il n’est peut-être pas trop tard pour s’arrêter. »

Budapest, 16 septembre 2020.

Liste des signataires ici.

En ce moment, profitez d'1 an d'abonnement au Courrier d'Europe centrale pour 20 € au lieu de 40 € !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B