Billet de blog 29 oct. 2020

«Quelque chose est en train de céder en Pologne»

«Puisque l’église n’est plus l’église mais tout au plus l’étal des marchands du temple, puisque la seule chose qu’on y sacralise encore c’est le dégoût d’autrui, puisque l’église s’invite dans la vie des Polonaises pour en réguler les corps, alors les Polonaises s’invitent à leur tour dans sa vie et dans son corps pour lui dire tout le mépris que leur inspire ce qu’elle est devenue».

Corentin Léotard
Pigiste Mediapart

Nous reproduisons ici un texte de Thibault Deleixhe, chercheur à l’INALCO, publié en réaction à la décision de la justice polonaise d’abolir presque complètement le droit à l’IVG et aux manifestations anti-gouvernementales qui se déroulent depuis dans les grandes villes de Pologne.

Quelque chose est en train de céder en Pologne. Quelles qu’aient été les dissensions, quelle qu’ait été la colère, j’ai toujours vu mes proches hésiter devant les églises. Si les foules se rassemblaient à l’occasion sur leur parvis, il était extrêmement rare que quelqu’un s’aventure à manifester dans ce qui, dans l’imaginaire collectif, restait malgré tout le sanctuaire du sacré.

Naturellement, cette réserve était suspendue à une condition : que le sacré continue de l’être.

Or, depuis 2015, les églises ouvrent leurs portes à ce que la politique a de pire à y faire entrer. On a vu le prêtre Jacek Międlar prononcer en chaire de vérité des sermons dont l’antisémitisme aurait fait frémir Céline de jalousie. Les brigades de l’ONR, une organisation fasciste datant de l’entre-deux-guerres, ont été invitées à tenir leur grand-messe annuelle à Częstochowa, le Vatican polonais, formant à l’intérieur de la cathédrale une haie d’honneur avec des étendards arborant leurs insignes directement inspirés de la svastika nazie. L’archevêque métropolitain de Cracovie, Marek Jędraszewski, a affirmé que la communauté LGBTQ était une « peste arc-en-ciel » sans qu’aucun confrère ne juge utile de le recadrer. Des missives canoniques avec instructions de vote ont été lues dans toutes les paroisses du pays à la veille des élections.

Mais la dernière outrance est survenue ce vendredi avec l’interdiction quasi totale d’avortement. Et quelque chose a cédé.

L’Église, croyant accroître son contrôle sur les femmes, a surtout dilapidé son monopole sur le sacré. La sécularisation de la société polonaise – déjà en bonne voie – s’apprête à connaître un coup d’accélérateur inédit.

Le même commentaire revient dans toutes les bouches : puisque l’église n’est plus l’église mais tout au plus l’étal des marchands du temple, puisque la seule chose qu’on y sacralise encore c’est le dégoût d’autrui, puisque l’église s’invite dans la vie des Polonaises pour en réguler les corps, alors les Polonaises s’invitent à leur tour dans sa vie et dans son corps pour lui dire tout le mépris que leur inspire ce qu’elle est devenue.

En somme l’Église, croyant accroître son contrôle sur les femmes, a surtout dilapidé son monopole sur le sacré. La sécularisation de la société polonaise – déjà en bonne voie – s’apprête à connaître un coup d’accélérateur inédit.

Sur la photo ci-dessous une amie, dont je respecterai l’anonymat, qui s’avance au-devant des fidèles en pleine homélie avec une pancarte sur laquelle on peut lire « notre souffrance ne vous sanctifiera pas ». Elles étaient nombreuses à faire pareil aujourd’hui. C’est assez vertigineux comme geste parce qu’il n’ambitionne rien de moins que de faire basculer une époque.

Par Thibault Deleixhe.

Retrouvez d'autres récents articles sur la même thématique, publiés sur Le Courrier d'Europe centrale :

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak