Afghanistan année zéro ou l'imaginaire fertile du cinéma

Salim Shaheen est le cinéaste afghan le plus populaire de son pays. Il réalise à présent son 111e long métrage et la réalisatrice Sonia Kronlund a décidé de le suivre avec sa caméra.

"Nothingwood" de Sonia Kronlund © Pyramide "Nothingwood" de Sonia Kronlund © Pyramide

Une édition DVD : Nothingwood de Sonia Kronlund

De par le monde, le désir de cinéma et de voir émerger ses propres histoires, aussi folles et bricolées soient-elles, est devenu une réalité qui dépasse l'hégémonie nord-américaine de la grande exploitation. Divers pays en ont témoigné et ont offert de précieux moments de cinéma en même temps qu'ils rendaient hommage à une nouvelle forme de réappropriation culturelle artisanale des mythes cinématographiques, qu'il s'agisse de la Tunisie dans VHS Kahloucha de Nejib Belkadhi (2006), de la Colombie dans Ça tourne à Villapaz de María Isabel Ospina (2014), ou encore dans la fiction le New York des laissés pour compte dans Soyez sympas, rembobinez (Be Kind Rewind, Michel Gondry, 2008) ou l'Hollywood de la non success story dans Ed Wood de Tim Burton (1994). C'est dans ce glorieux sillage non exhaustif que s'inscrit pleinement Nothingwood, le premier long métrage réalisé par Sonia Kronlund qui produit depuis 2002 l'émission documentaire Les Pieds sur Terre sur France Culture. À l'instar de ses collègues cinéastes María Isabel Ospina et Nejib Belkadhi, Sonia Kronlund est avant tout portée par la société humaine d'un pays dont l'image est souvent déformée par les grands médias en raison des situations conflictuelles qui s'y déroulent. Concernant ici l'Afghanistan, un pays plongé dans plusieurs décennies de guerres, l'enjeu d'aller suivre le désir profond de continuer à créer soi-même des histoires avec un désir enfantin qui n'a d'égal que les ressources d'imagination déployées pour arriver au terme de divers tournages abracadabrandesques, est un véritable hommage aux artisans inlassables du quotidien d'un pays en guerre. Salim Shaheen est une personnalité à part entière dont l'exubérance et la boulimie de cinéma sont suffisamment contagieuses pour que toute une équipe le suive et rende possible la réalisation de plus d'une centaine de longs métrages, profondément sous influence bollywoodienne et de séries B et Z, à coup d'explosions et de bourre-pifs sans limites. La réalisatrice ne se contente pas de suivre aveuglément un personnage haut en couleur, « bigger than life », mais suit patiemment l'ensemble de la troupe qui gravite autour de lui et rend possible la réalisation des rêves d'enfant de Salim Shaheen : à cet égard, l'évocation de l'enfance du cinéaste en devenir réussit à saisir l'essence même de la création qui consiste à continuer à dialoguer avec un imaginaire enfoui dans la liberté créatrice enfantine. Peu importe dès lors qu'à la différence de Nothingwood qui eut les belles heures d'une présentation cannoise au sein de la programmation de la Quinzaine des Réalisateurs en mai 2017, les films afghans de Salim Shaheen n'aient aucun droit de cité dans cette station balnéaire pour vacanciers argentés : son cinéma continue de circuler contre vents et marées depuis quelques décennies déjà en Afghanistan malgré l'omniprésence rigoriste des Talibans. Sonia Kronlund témoigne ainsi d'un sens de la résistance là où on ne l'attend plus, loin des consécrations élitistes d'un certain cinéma d'auteur international, rappelant ainsi que l'imaginaire aussi bricolé soit-il est ce qui continuera à unir des individus dans leur quotidien.

 

 

nothingwood-dvd
Nothingwood
de Sonia Kronlund
France – 2017.
Durée : 86 min
Sortie en salles (France) : 14 juin 2017
Sortie France du DVD : 17 octobre 2017
Format : 1,85 – Couleur
Langues : anglais, français, dari - Sous-titres : français.
Éditeur : Pyramide Vidéo
Bonus :
4 scènes coupées (13’) :

  • Les Afghans du Canal Saint-Martin

  • Le sourd

  • Qurban Ali joue Shampoo

  • Histoire de la visionneuse

Bande-annonce

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.