Billet de blog 2 juil. 2022

La Rochelle Cinéma 2022 : "Les Harkis" de Philippe Faucon

De 1959 à 1962, les Harkis sont ces hommes issus de la population algérienne utilisés par l'armée française d'occupation et abandonnés par l'État français à la fin de la guerre, les condamnant pour une grande part à une mort certaine.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Les Harkis" de Philippe Faucon © Pyramide Films

50e édition Festival La Rochelle Cinéma 2022 : Les Harkis de Philippe Faucon

60 ans après la déclaration officielle de l'indépendance de l'Algérie, la position des Harkis reste un drame historique trop méconnu. Sensible à ce traumatisme qui a divisé de nombreuses familles en Algérie et en France jusqu'à l'heure actuelle, Philippe Faucon avec son souci de la mise en perspective de l'histoire à travers sa complexité qui échappe à tout dualisme atrocement simplificateur, pose un regard documenté sur les Harkis pour rendre avec dignité et respect, sans jamais occulter les crimes de chaque côté des responsables armés, leur existence à travers leur choix et non-choix à se retrouver en tant qu'Algériens et officiellement pseudo ex-citoyens français, sous l'uniforme du colon.

Philippe Faucon dans une véritable démarche pédagogique de reconstitution des faits, propose un récit qui suit méthodiquement la chronologie des événements, en évacuant le spectacle de la guerre pour n'en garder que la matière principale d'une information qui permet de commencer à envisager les tenants et les aboutissants d'une histoire dramatique : la fin prétendue du colonialisme.

Dans ce récit historique très rigoureux, dont l'issue ne semble pas faire de doute pour une grande part du public contemporain, c'est bien une tragédie qui est à l'œuvre. La force inéluctable du drame en cours invite à une large et passionnante réflexion sur les responsabilités des politiques et des responsables de l'armée française dans ce conflit dont l'esprit colonial n'a pas cessé avec la déclaration de l'indépendance puisque les Harkis ont été maintenus encore dans des camps en France jusqu'en 1976 comme le rappelle dans un ultime carton le film de Philippe Faucon.

Le réalisateur qui avait su avec Fatima (2015) toucher avec une grande subtilité l'histoire intime d'une mère courage, réalise avec cette fresque historique d'une saine sobriété une réflexion d'une brillante actualité pour renouer avec le tissu social violemment déchiré, laissé jusque-là sans moyen de cautérisation. Un film incontournable pour inviter rien moins qu'à penser/panser l'Histoire.

Les Harkis
de Philippe Faucon

Fiction
82 minutes. France, Belgique, 2022.
Couleur
Langues originales : français, arabe

Avec : Théo Cholbi (le lieutenant Pascal), Mohamed El Amine Mouffok (Salah), Pierre Lottin (le lieutenant Krawitz), Yannick Choirat (le capitaine Denoyelle), Omar Boulakirba (Si Ahmed), Mehdi Mellouk (le sergent-chef Hamid), Amine Zorgane (Kaddour), Alaeddine Ouali (Djilali), Abassi Bouhalam (le père de Djilali), Maryam Barala (la mère de Djilali), Amine Mekalach (le frère de Kaddour), Ibrahim Khalil Barddahnine (le fils de Kaddour à 6 ans), Imrane Barddahnine (le fils de Kaddour à 8 ans), Smahane Razor (le femme de Kaddour), Jacques Reboud (Fabri), Brahim El Hadj (le chef d'équipe recruteur), Abdelwahed Elayat (le jeune ouvrier), Moulay Elhassan Elalaoui (le vendeur de brochettes), Oumayma Benalis (la femme de Salah), Malika Amari (la mère de Salah), Aroua Badaoui (la fille de Salah à 4 ans), Arije Badaoui (la fille de Salah à 6 ans), Philippe du Janerand (le préfet), Éric Paul (le colonel), Samir Benyala (le traducteur à la remise d'armes), Rachid Amari (Mehdi), Nabil Benmansouri (Moktar), El Mehdi El Hakimy (Krimou), Mohamed Hassnaoui (Mohamed), Mohamed Hakmi (Lakhdar), Youssef El Ghazali (un membre du commando), Ayoub Sadouni (le berger), Mohamed Nassiri (un villageois), Driss Chelhe (le chef de village), Redouane Ayat (le fils du chef de village), Marouane Lektib (le garçon du village), Boualam Labyad
Scénario : Philippe Faucon, Yasmina Nini-Faucon, Samir Benyala
Images : Laurent Fénart
Montage : Sophie Mandonnet
Son : Benoît De Clerck, Vincent Nouaille, Thomas Gauder
Musique : Amine Bouhafa
1re assistante réalisation : Marie Fischer
Décors : Paul Rouschop
Costumes : Agnès Noden, Florence Scholtes
Maquillage et coiffure : Maria Jittou
Production : Istiqlal Films (France) et Les Films du Fleuve (Belgique)
Producteurs : Philippe Faucon, Yasmina Nini-Faucon, Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne, Delphine Tomson
Coproducteurs : Christophe Rossignon, Philip Boëffard, Pierre Guyard, David Thion, Philippe Martin, Olivier Père, Rémi Burah
Production exécutive : Nadim Cheikhrouha (Tanit Films)
Production exécutive au Maroc : Saïd Hamich Benlarbi (Mont Fleuri Production)
Coproduction : Arte France Cinéma, Nourd-Ouest Films, Les Films Pelléas, Barney Production, Voo et Be TV, Tanit Films
Directeur de production : Jacques Reboud
Distributeur (France) : Pyramide Films
Sortie salles (France) : 12 octobre 2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu