Se laisser envahir par la boucle temporelle

Dans un monde plongé dans une éternelle brume depuis trois ans, plusieurs hommes se retrouvent dans un stade afin de reconstituer la scène d’un meurtre.

"Invasion" de Shahram Mokri © Damned "Invasion" de Shahram Mokri © Damned
Au sujet de l’édition DVD : Invasion de Shahram Mokri

Plongé dans un monde dystopique dans une nuit éternelle sans que l’on n’en connaisse la raison, le spectateur de ce troisième long métrage de Shahram Mokri se retrouve délibérément perdu dans un cheminement labyrinthique doublé d’une boucle temporelle suivant le ruban de Möbius. Sorti précédemment en DVD en France, son précédent long métrage Fish and cat (Mahi va gorbeh, 2013) était déjà un récit hallucinant sous la forme d’un unique plan-séquence de 2h20 où plusieurs rencontres autour d’un lac laissait place à un thriller inquiétant. Ici, le dispositif est repris mais dans le cadre d’un film d’anticipation où les personnages sont à la fois enfermés par un lieu clos (le gymnase), des agents de la police reconstituant le crime, une peur insondable à l’égard d’une présence inquiétante et pour terminer une boucle temporelle où les personnages semblent condamner à rejouer éternellement la torture de Sisyphe.

Shahram Mokri occupe non seulement une place inédite dans le cinéma iranien mais aussi dans le monde entier par ses audacieuses expérimentations dont l’ambition est à rechercher aussi dans le premier film de David Lynch qui a innervé profondément ses films suivants : Eraserhead (1977). L’exigence formelle du cinéaste est aussi à rattacher à celle d’un Tarkovski, capable par ses métaphores de rendre compte d’un univers concentrationnaire, notamment ici dans un monde masculin enfermé sur lui-même où une femme va insidieusement remettre en cause l’ordre moribond. Inutile dans Invasion de chercher à comprendre toutes les spécificités de l’intrigue du récit en jeu : il faut aussi accepter de se perdre comme les personnages dans ce monde métaphorique extrêmement sombre où la violence des rapports entre les personnages va finir par s’exprimer spontanément comme la quête mystérieuse de sang qui les lie. Shahram Mokri offre une expérience politique et esthétique hypnotique qui n’a pas fini de hanter notre attention pour sa virtuose mise en scène, comme en témoignent déjà ses premiers courts métrages présents dans cette édition DVD, notamment avec la boucle temporelle qui jamais ne s’arrête : Limit of Circle (Mahdoodeh-ye Dayereh, 2005). Une expérience du cinéma hors du temps !

 

 

icone-dvd-invasion
Invasion
Hojoom
de Shahram Mokri
Avec : Abed Abest (Ali), Babak Karimi (Babak), Behzad Dorani (le coach), Milad Rahimi (Morteza), Iman Sayad Borhani (Saied), Elaheh Bakhshi (Negar), Pedram Sharifi (Shahrouz), Mohamad Sareban (le capitaine), Mohammad Berahmani, Saeed Zarei
Iran – 2017.
Durée : 95 min
Sortie en salles (France) : 24 octobre 2018
Sortie France du DVD : 16 avril 2019
Format : 2,35 – Couleur
Langue : persan - Sous-titres : anglais, français.
Éditeur : Damned Films


Bonus :
Débat avec le réalisateur Shahram Mokri au Forum des Images en 2018 (28’)
Courts métrages de Shahram Mokri :

  • Andosi (2007, 16’)
  • Limit of Circle (Mahdoodeh-ye Dayereh, 2005, 15’)

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.