Croquer la vie à pleines dents

Dans les années 1990, Lina, 18 ans, a quitté son Liban natal pour venir étudier à Paris. Elle fuit la maison de sa tante où elle était accueillie et s’apprête à vivre sa propre vie.

"Peur de rien" de Danielle Arbid © Ad Vitam "Peur de rien" de Danielle Arbid © Ad Vitam

Sortie DVD : Peur de rien de Danielle Arbid

À travers le parcours initiatique de la jeune Lina, c’est toute une époque en France, qu’évoque Danielle Arbid, celle de la première moitié de la décennie 1990, alors que sous la présidence « de gauche » de Mitterrand, l’exercice politique virait à droite, notamment sur les questions d’immigration. Car partir du Liban, quitter les derniers liens familiaux dès la première scène du film, est une expérience originelle forte d’émancipation pour Lina. Alors que celle-ci arrive à Paris et que s’affiche à l’image le titre épousant le contour de la tour Eiffel au loin, on peut dire que la problématique de Lina est de ne pas avoir peur d’elle-même pour affronter les codes sociaux et le climat politique où le racisme est latent, prêt à resurgir alors qu’on le croyait naïvement moribond. Lina va rencontrer trois hommes différents qui illustrent trois classes distinctes de la société française. À cet égard, ces rencontres ne sont pas anodines, pensées avec subtilité par la cinéaste, également scénariste de son film. Vingt ans après avoir vécu personnellement cette expérience de la société française, Danielle recompose ce passé pour offrir un regard rétrospectif qui en dit autant sur le passé que sur la France de 2015 (année de réalisation du film).
La force du film de Danielle Arbid est de ne jamais chercher à démontrer une thèse mais seulement de partir de l’expérience d’une vie individuelle pour parvenir à une réflexion plus générale sur l’individu dans la société : cette réflexion politique est laissée au spectateur. Ce film est comme le pendant féminin de
La Faute à Voltaire d’Abdellatif Kechiche (2000) : dans les deux cas, la trajectoire d’un individu sans papier en France se termine par une profonde amertume, laissant longtemps songeur bien après la fin du déroulé du générique. Au-delà de ces questions administratives d’identité nationale qu’usent jusqu’à la nausée les politiques avides de voies électorales en attisant la haine des préjugés, Danielle Arbid rappelle avec pertinence à travers sa mise en scène que l’identité d’un individu se construit sur la somme des rencontres qu’il réalise. Ainsi, la trajectoire de Lina participe autant de la chronique initiatique que d’un témoignage politique. Ce qui est aussi sain dans ce film, c’est de voir des hommes joués par des acteurs émérites du cinéma français actuel, apparaître dans des seconds rôles alors que dans la majorité des cas, le cinéma a plutôt tendance à inverser les genres, faisant des femmes les faire-valoir des hommes. Cette prise de position participe à enraciner ce geste cinématographique dans un terreau fertile, où les fruits sont aussi délicieux que le doux parfum estival qui les accompagne. Ainsi, le film transmet aussi l’idée que pour affronter le climat général de peur actuel, il faut et il suffit de croquer la vie à pleines dents !

dvd-peur-de-rien

Peur de rien
de Danielle Arbid
Avec : Manal Issa (Lina), Vincent Lacoste (Rafaël), Paul Hamy (Jean-Marc), Damien Chapelle (Julien), Dominique Blanc (Mme Gagnebin), Clara Ponsot (Antonia), India Hair (Victoire), Bastien Bouillon (Arnaud), Alain Libolt (M. Lemernier), Waleed Zuaiter (l'oncle), Mathilde Bisson (Frédérique), Orelsan (un ami de Julien), Elina Löwensohn (la femme de l'Est), Philippe Résimont (l'avocat), Darina Al Joundi (Mounira, la tante de Lina), Yves Heck (l’employé de la préfecture), Balla Gagny Diop (l’employé du restaurant)
France – 2015.
Durée : 114 min
Sortie en salles (France) :
10 février 2016
Sortie France du DVD :
21 juin 2016
Format : 1,85 – Couleur
Langue : français - Sous-titres : français.
Éditeur : Ad Vitam

lien vers le site de l’éditeur

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.