Le vert iranien : un nouveau Printemps pour les femmes ?

Dans la lignée des événements historiques amenant à ce que l'on a appelé « les printemps arabes », il est intéressant de prendre en considération l'expérience iranienne du mouvement vert. Le vert est ici la couleur symbole d'espoir que divers courants politiques réformateurs iraniens ont choisi pour porter bien haut leurs revendications dans l'espace social de la rue.


Parution du livre La Face féminine du mouvement vert iranien de Modjtaba Najafi

najafi-627x1024 najafi-627x1024

Dans la lignée des événements historiques amenant à ce que l'on a appelé « les printemps arabes », il est intéressant de prendre en considération l'expérience iranienne du mouvement vert. Le vert est ici la couleur symbole d'espoir que divers courants politiques réformateurs iraniens ont choisi pour porter bien haut leurs revendications dans l'espace social de la rue. Il est à cet égard significatif que le vert soit dans la chronologie anhistorique des saisons annonciateur du printemps... qu'il soit arabe ou non, l'espoir d'une vie florissante est bien là ! Modjtaba Najafi, l'auteur de La Face féminine du mouvement vert iranien, a choisi de mettre en lumière les événements sociaux iraniens de 2009, à partir de la prise de paroles des femmes avec l'outil Internet qui a débouché sur leur propre implication dans l'espace physique de la rue. Sa démarche est celle d'un sociologue qui s'interroge sur les mouvements du monde et leur singularité. À l'instar des Printemps arabes, il démontre à quel point Internet et en particulier les réseaux sociaux ont permis de créer un espace de sociabilité à toute une partie de la population humaine qui en était dépourvue, les femmes iraniennes subissant la réalité politique d'une violente ségrégation. Ainsi, Internet a libéré la parole dans l'espace virtuel, avant de libérer, un peu, les corps dans l'espace physique de l'interaction sociale où se construit la tant désirée « cohésion ». L'essentiel de l'ouvrage repose sur une analyse très précise d'un corpus de témoignages de femmes iraniennes sur Internet. On y découvre que beaucoup d'entre eux privilégient la dénonciation d'actes à l'égard des femmes iraniennes remettant en cause aussi bien leur intégrité morale que physique. Ces témoignages sont ainsi chargés d'un fort contenu émotionnel dont l'objectif est de mobiliser son lectorat pour le conduire à manifester plus largement et civiquement dans la rue, afin de réclamer plus de justice sociale. L'ouvrage de Modjtaba Najafi met en lumière l'engagement citoyen d'une partie de la population iranienne qui ne se retrouve pas du tout dans les décisions de son gouvernement ultra conservateur. Cette analyse offre une vraie perspective doublée d'un hommage aux mouvements citoyens qui ne font pas la une des journaux en France comme ailleurs et que l'on entend rarement dans les médias télévisés. Méticuleux, l'auteur se concentre sur son sujet en se limitant à l'étude de son unique corpus. Or, on aurait aimé en savoir un peu plus sur ces femmes du mouvement vert, leur espoir et leur situation quelques années plus tard en 2015. Mais ce sera là, on l'espère, le sujet d'un autre ouvrage, car il faut gager l'honnêteté intellectuelle de l'auteur de ne pas tirer d'autres conclusions que les informations qu'il a choisies d'analyser.

 



La Face féminine du mouvement vert iranien. De l’Internet à la rue
de
Modjtaba Najafi
préface de Shirin Ebadi

Nombre de pages : 178
Date de sortie (France) : juillet 2015
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Iran en transition

lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.