Des femmes d’aujourd’hui dans un Marrakech contemporain

À Marrakech, un groupe de femmes mené par Noha vit d’amours tarifés, entre révoltes, disputes et amitié. Chacune gère sa propre clientèle, entre désir et violence. Noha est le soutien économique indéfectible de sa mère, de son frère, de sa sœur et de son propre jeune fils alors que ceux-ci se tiennent à distance émotionnelle d’elle.

 © Pyramide © Pyramide

Sortie DVD : Much Loved de Nabil Ayouch

En 2015 à la Quinzaine des Réalisateurs, loin des mondanités de la majorité des grosses productions en compétition officielle à Cannes, Much Loved de Nabil Ayouch marquait durablement les esprits cinéphiliques et critiques. À la fois en tant qu’événement cinématographique majeur pour le plus grand plaisir du public, mais hélas également en entraînant à sa suite une flambée de violence à son égard d’individus n’ayant pas vu le film mais le condamnant pour le sujet traité qui ferait « honte à l’image du Maroc ». Or, Nabil Ayouch, en tant que cinéaste, scénariste mais aussi producteur, constitue un des pans de l’industrie du cinéma marocain le plus pertinent et créateur à l’heure actuelle. Après Les Chevaux de dieu (2012), la force des films du cinéaste se retrouve dans le lien intrinsèque entre fond et forme cinématographique. Ainsi, le sujet de Much Loved est issu d’un long travail de « repérage », recueillant patiemment et respectueusement la parole de celles et ceux qu’une société tend à restreindre dans ses marges, parfois avec une grande violence et assurément avec une forte dose d’hypocrisie. À cet égard, la famille du personnage de Noha dans le film est assez révélatrice, on l’imagine aisément, d’une société qui jouit officieusement d’une économie et qu’officiellement et puritainement elle condamne. Autrement dit, des femmes et des hommes sont condamnés à sacrifier leur vie, leur sensibilité, leur affectivité, leur identité pour qu’un ensemble social continue à perdurer avec toutes ses contradictions. Car ces femmes qui tarifient leur amour donnent énormément et ne reçoivent presque jamais : elles sont contraintes à intérioriser cet ordre social où leur individualité est niée. Elles ne sont plus que fantasme comblant le déséquilibre social des rapports hommes / femmes. Plus qu’une histoire sur la prostitution, comme le rappelle lui-même Nabil Ayouch, le film est le portrait de quatre femmes actuelles. C’est là un choix déterminant où les spectateurs sont invités à éprouver les tentatives touchantes d’être au monde de ces femmes. À l’instar du film Mustang de Deniz Gamze Ergüven également sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs en 2015, la bouée de sauvetage de ces femmes évoluant dans un univers liberticide, est de se soutenir dans une solidarité féminine forte, bien que durablement mises à l’épreuve en diverses circonstances.

Fin observateur de la société, Nabil Ayouch réussit parfaitement à décrire ses personnages dans leur environnement social : ses personnages ne sont jamais fictifs : ils épousent totalement le cadre social où ils s’inscrivent, même si ce rapport est douloureux. Il suffit pour cela de songer à la justesse de regard émanant de cette scène où Noha découvre éberluée la vie effervescente des rues de Marrakech de son taxi. Rien de gratuit dans toutes ces scènes qui visent à redonner la place de chaque individu au sein d’un corps social. En cela aussi, Nabil Ayouch est un cinéaste profondément humaniste. Il invite à penser la place de l’amour et de l’apprentissage des émotions dans une société : donner et recevoir des émotions ne peut faire l’économie d’un apprentissage social. Lorsqu’une société le nie et le renie, celle-ci doit dès lors assumer ses contradictions face au regard interrogatif du cinéaste. À cet égard, le making of et l’entretien avec Nabil Ayouch de cette édition DVD forment une heure de bonus complétant magnifiquement le regard de l’après expérience cinématographique de Much Loved.

 

 

 

dvd-much-loved dvd-much-loved
Much Loved
de Nabil Ayouch

Avec : Loubna Abidar (Noha), Asmaa Lazrak (Randa), Halima Karaouane (Soukaina), Sara Elmhamdi Elalaoui (Hlima), Abdellah Didane (Saïd), Aytl Jensen, Danny Boushebel

France, Maroc – 2015.
Durée : 100 min
Sortie en salles (France) : 16 septembre 2015
Sortie France du DVD : 2 février 2016
Format : 1,85 – Couleur
Langues : arabe, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Pyramide Vidéo

Bonus :
Making of (26’)
Entretien avec le réalisateur Nabil Ayouch (25’)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.