Costa Rica Festival International de Cinéma 2016: "Radio Dreams" de Babak Jalali

Le groupe de rock afghan Kabul Dreams doit jouer en direct avec Metallica au sein d'une station de radio iranienne à San Francisco.

"Radio Dreams" de Babak Jalali © DR "Radio Dreams" de Babak Jalali © DR

Sous un filtre bleuté omniprésent atténuant la puissante luminosité de San Francisco loin également des lumières associées à l'Iran ou l'Afghanistan, Radio Dreams propose un voyage au sein de la psyché de la diaspora iranienne de San Francisco. C'est déjà là une forte interprétation, puisque tout le film se détache de toute prétention visant à document le réel. Le seul réalisme dont il est question dans ce film, apparaît dans ce voyage introspectif au cœur notamment des frustrations de Royani (excellente interprétation du chanteur et compositeur Mohsen Namjoo), un intellectuel iranien qui, en s'impliquant dans la programmation de ladite radio, est confronté au réalisme économique d'un lieu qui nécessité toujours plus d'espaces publicitaires pour survivre. Sa longue chevelure grise caractérise son personnage, telle une puissance léonine face à des sujets attendant leurs ordres. Même si les différents personnages, épris d'une grande tristesse, celle de la nostalgie irréconciliable d'un ailleurs inaccessible, possèdent tous sans exception une ampleur qui les fait naître à l'image en tant que figure cinégénique, c'est bien la figure de Royani qui émerge et reste le fil conducteur du film. Proche de la misanthropie caractérisée par ce geste répétitif consistant à se nettoyer systématiquement les mains partout où il se trouve, le film prend les traits d'une satire dans la veine d'un humour nordique à la manière d'Aki Kaurismäki, notamment. Le film est donc une étonnante conjugaison de genres et d'influences éclectiques bien symbolisée par cette idée de faire rencontrer le groupe Metallica avec un groupe de rock afghan ! Ces choix ne sont jamais saugrenus : ils fonctionnent à merveille, aussi bien dans l'humour proposé autour de situations absurdes, la beauté des plans, le jeu minimaliste des acteurs (à l'exception du personnage de Royani) sans oublier une bande originale envoûtante.

 

Radio Dreams
de Babak Jalali
Fiction
91 minutes. USA, Iran - 2016.
Couleur
Langues originales : perse, anglais, assyrien, dari

Avec : Mohsen Namjoo, Lars Ulrich, Sulyman Qardash, Siddique Ahmed, Raby Adib, Mohamamad Talani, Boshra Dastournezhad
Scénario : Babak Jalali, Aida Ahadiany
Images : Noaz Deshe
Montage : Nico Leunen, Babak Salek
Musique : Mahmood Schricker
Directeur artistique : Nico Leunen, Babak Salek
Production : Butimar Productions
Producteur : Marjaneh Moghimi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.