Cinq ans de prison pour adultère dans la Tunisie actuelle

Noura vit une grande passion amoureuse et demande le divorce de son mari violent actuellement en prison. Dans un pays où toute relation adultère est punie de cinq ans de prison, elle est contrainte d'accueillir son mari chez elle.

"Noura rêve" de Hinde Boujemaa © DR "Noura rêve" de Hinde Boujemaa © DR
Arras Film Festival 2019 : Noura rêve de Hinde Boujemaa

Noura rêve a fait récemment la tournée de plusieurs festivals, dont le FIFIB de Bordeaux où le film a remporté le Grand Prix de la compétition internationale, Cinemed et l'Arras Film Festival en une section dédiée au cinéma tunisien avant de sortir dans les salles en France à partir du 13 novembre 2019. Autour de l'histoire de son personnage féminin éponyme, la réalisatrice et scénariste Hinde Boujemaa qui avait au préalable signé le long métrage documentaire C'était mieux demain (2012) propose un état des lieux de la Tunisie de l'après Printemps arabe où les espoirs d'hier ne sont toujours pas confirmés dans la société contemporaine soumise à des lois liberticides et une corruption généralisée des institutions. Ainsi, une femme qui désire le divorce se retrouve en situation de devoir jouer l'épouse qui doit satisfaire les besoins sexuels d'un homme violent pour lequel elle n'a plus aucun amour et encore moins de désirs. Le film montre ainsi par le prisme d'une histoire individuelle dramatique, les conséquences d'une législation qui ne permet pas de préserver la liberté des choix individuels et l'intégrité des corps. La loi protège en effet l'institution du mariage au mépris de l'intégrité physique et morale des individus. Avec subtilité, Hinde Boujemaa démontre autour de son récit où l'innocence de l'amour se transforme très rapidement en drame conjugal, les promesses non tenues du Printemps tunisien. La société se révèle encore gangrenée par la corruption et l'amant comme l'époux usent tous deux à leur manière des failles de l'organisation démocratique pour arriver à leurs fins personnelles.
Hinde Boujemaa inscrit ses choix de mise en scène dans le réalisme social des films des frères Dardenne, en suivant son personnage principal dans son travail aussi bien que dans l'intimité de sa vie amoureuse et familiale. Le spectateur est amené à se retrouver dans des situations d'autant plus éprouvantes que Noura est confrontée à des situations où aucune issue ne semble advenir malgré toute la force et les ressources dont elle témoigne. Une histoire universelle d'émancipation d'une femme et mère à l'heure de la transformation de tout un pays.

 

 

noura-reve-affiche
Noura rêve
de Hinde Boujemaa

Fiction
92 minutes. Tunisie, Belgique, France, 2019.
Couleur
Langue originale : arabe

Avec : Hend Sabri, Lofti Abdelli, Hakim Boumsaoudi, Belhassen Harbaoui, lkbal Harbaoui, Jamel Sassi
Scénario : Hinde Boujemaa
Images : Martin Rit
Montage : Nicolas Rumpl
Son : Julien Mizac
Décors : Raouf Helioui
Production : Imed Marzouk, Samuel Tilman, Tatjana Kozar, Marie besson, François d'Artemare
Distributeur (France) : Paname distribution

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.