"Nour" un film de Khalil Dreyfus Zaarour

Nour vit dans une certaine insouciance son adolescence auprès de ses amis jusqu’au jour où sa mère lui annonce qu’elle doit se marier avec le fils d’une famille riche.

"Nour" de Khalil Dreyfus Zaarour © Panocéanic Films "Nour" de Khalil Dreyfus Zaarour © Panocéanic Films
Sortie nationale (France) du 6 mars 2019 : Nour de Khalil Dreyfus Zaarour

Ce second long métrage libanais de Khalil Dreyfus Zaarour est sorti en France en mars 2019 dans une très grande discrétion. Le film s’attache à dénoncer les mariages forcés pour les jeunes filles dans un récit qui se veut universel. En effet, à l’exception du contexte traditionnel de l’église et de la communauté catholiques, peu d’éléments viennent caractériser la société libanaise. Il s’agit d’un film à thèse parcouru de bonnes intentions mais qui ne s’attache jamais à décrire la société qu’il présente. Ainsi, un premier tiers de film est consacré à l’insouciance de l’adolescence rompue violemment par le mariage qui vient consacrer la légalité du viol nuptial. Il s’ensuit un dépérissement profond de la jeune mariée qui est dépréciée, méprisée et même battue, de la part de son époux comme de la mère de celui-ci. Quant à la troisième partie, elle laisse entrevoir une échappée possible avec le véritable amoureux de Nour. Le scénario ne souffre certes d’aucune complexité, ce qui permet une énonciation limpide au premier degré mais ne permet pas de surprendre l’attention du spectateur avec des situations inédites et des psychologies qui offriraient une véritable profondeur aux personnages.

Il en résulte un film entièrement consacré à la dénonciation du mariage forcé dans le milieu traditionnel chrétien libanais comme dans le monde entier, mais avec une mise en scène bien peu inspirée qui manque entièrement de personnalité.

 

 

images
Nour
de Khalil Dreyfus Zaarour

Fiction
91 minutes. Liban, 2017.
Couleur
Langue originale : arabe

Avec : Vanisa Ayyoob (Noor), Julia Kassar (Muna Kahlil), Dreyfus Zaarour  Kahlil (Moris), Aydah Sabra (Mariyen), Yvonne Maalouf (Ojini), Charbel Bitar (Wassim), Khalil Hajj Hassan (Geryes), Julie Kairouz (Rim), Elie Zouein (Bibo), Serge Mouawad (Zouzou), Joseph Ghanem (Rabih), Amande Bou Assaf (Isabelle), Nagi Merhi (Abou Miled William Farhat (Abou Jean), Père Elias Salloum (le prêtre), Georgette Mouawad (Najla), Samia Kairouz (Salwa Suzie Dlebtene (Jacqueline), Hanna Kairouz (Boutros), Nebal Araqji
Scénario : Elissa Ayoub, Kahlil Dreyfus Zaarour
Images : Rachel Noja
Montage : Simon El Habre
Musique : Toufic Farroukh
Son : Emmanuel Zouki
Directeurs artistiques : Clara Kosseify, Nader Moussally
Costumes : Sana’ Ayoub
Maquillages : Mona Younes
Producteurs délégués : Kahlil Dreyfus Zaarour
Productrice exécutive : Elissa Ayoub
Distributeur (France) : Panocéanic Films

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.