Retour sur l’histoire méconnue des premières années de l’indépendance de l’Algérie

Yves Mathieu est décédé dans un étrange accident de voiture causé par un camion militaire, un an après le putsch qui a renversé le président Ahmed Ben Bella. La réalisatrice Viviane Candas, sa fille, part sur les pas de son père et révèle une histoire enfouie méconnue : celle des premières années de l’indépendance algérienne.

"Algérie du possible" de Viviane Candas © Les Films du Paradoxe "Algérie du possible" de Viviane Candas © Les Films du Paradoxe

À propos de l’édition DVD : Algérie du possible de Viviane Candas

Dans cette exploration de l’histoire passée, Viviane Candas remonte le temps et commente en voix off la trajectoire de son père, Yves Mathieu, résistant sous l’Occupation, adhérent au parti communiste, anticolonialiste convaincu en Afrique noire et avocat du FLN. Pour faire émerger ce lointain passé de l’histoire de l’indépendance de l’Algérie, elle multiplie les entretiens avec les proches de son père qui étaient également les figures majeures du FLN qui dirigèrent le pays sous la présidence de Ben Bella. À l’instar du Che qui est passé à Alger faire son dernier discours avant de prendre ses distances officielles avec l’Union soviétique que l’on évoque dans le film, Yves Mathieu est une figure qui traverse son époque avec la conviction et l’engagement de ses luttes et sacrifices au service des victimes de la violence prédatrice du colonialisme. Le rêve algérien d’indépendance est devenu possible avec ce type de personnalité qui a fait du droit un outil pour défendre les combattants de l’indépendance. Avec une saine pudeur, la réalisatrice se sert avant tout de l’histoire de son père comme le fil rouge permettant de découvrir une époque de l’Algérie où l’on parlait autogestion du travail de la terre et de la reprise des usines. L’alphabétisation était alors un projet national dans cette Algérie devenant le phare exemplaire de l’indépendance pour toute l’Afrique, alors qu’en 1956 notamment, l’État français imposait encore son ordre colonialiste en bombardant au napalm 600 villages algériens. Face à la violence de destruction des « forces de l’ordre » françaises, qu’elle s’incarne officiellement en uniforme ou officieusement à travers les assassinats opérés par la Main rouge au bénéfice des services secrets français, des hommes et des femmes en Algérie ont inventé une nouvelle forme de vivre ensemble. Et c’est précisément ce terreau des possibles que Viviane Candas vient remuer pour mieux l’ensemencer après la longue décennie de terreur, long tunnel sans fin, que l’Algérie a subi dans les années 1990. L’enquête familiale se trouve ainsi transformée, par la perspicacité des investigations de Viviane Candas, en un hommage à l’histoire de la construction démocratique algérienne.

 

 

alge-rie-du-possible-de-viviane-candas
Algérie du possible
de Viviane Candas
France – 2015.
Durée : 82 min
Sortie en salles (France) : 7 décembre 2016
Sortie France du DVD : 20 avril 2017
Format : 1,85 – Couleur
Langue : français.
Éditeur : Les Films du Paradoxe

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.