"Samouni Road" un film documentaire de Stefano Savona

En périphérie de Gaza, un mariage est célébré, tandis que des enfants peu à peu partagent leur quotidien avec la caméra, parlant des plantations d’oliviers et aussi d’une histoire récente où la famille Samouni a été décimée.

"Samouni Road" de Stefano Savona © Jour2Fête "Samouni Road" de Stefano Savona © Jour2Fête
Au sujet de l’édition DVD : Samouni Road de Stefano Savona

Au début de l’année 2009, sous le nom de guerre « Plomb durci », l’armée israélienne a mené une offensive meurtrière touchant des populations palestiniennes jusqu’ici préservées des conséquences du conflit. Le documentariste Stefano Savona (Carnets d'un combattant kurde, Tahrir, place de la Libération) pour rendre compte de la réalité de cette guerre auprès des civils éloignés dans enjeux militaires du Hamas, a tout d’abord réalisé un premier documentaire intitulé Plomb durci (Piombo fuso, 2009) pour témoigner sur place des conséquences de l’intervention militaire israélienne. Et puis, invité un an plus tard par les derniers survivants de la famille Samouni qui a perdu plus de vingt de ses membres durant l’attaque, Stefano Savona a été confronté à la difficulté de rendre compte d’une mémoire effacée. Se concentrant sur des témoignages locaux, les comptes-rendus d’enquête de l’armée israélienne et des experts internationaux, l’idée s’est faite jour de restituer cette histoire d’une destruction à travers l’animation en noir & blanc réaliste de Simone Massi. Il a fallu dès lors sept ans de travail pour que l’animation fasse émerger cette mémoire des événements. Samouni Road mobilise aussi bien le temps présent que la douloureuse histoire passée à travers l’animation, à l’instar du choix de Rithy Panh dans son Image manquante (2013).
Le film documentaire réussit à rendre compte avec subtilité, pudeur et juste position, un conflit idéologique dont les victimes les plus nombreuses sont toujours des civils amenés à porter un deuil insurmontable. En reconstituant notamment en images numériques 3D les images des drônes de l’armée israélienne, Samouni Road montre également au cœur de ce récit l’horreur de la guerre moderne, qui extermine à distance sous le sceau hypocrites de « frappes chirurgicales » entraînant des massacres humains sans nom que ne pourraient certainement se permettre des soldats humains lancés sur place. Il ne s’agit pas d’un film de plus dénonçant le massacre de la population palestinienne par l’armée israélienne mais bien un regard inédit et surtout anthropologique qui s’enracine dans la nécessité de saisir l’expression du quotidien où l’on continue à planter et préserver des oliviers comme l’on fête des mariages pour célébrer la vie malgré tout.

 

 

samouni-road-127-2-big-1-www-jour2fete-fr-1
Samouni Road
La Strada dei Samouni
de Stefano Savona

Italie, France – 2018.
Durée : 128 min
Sortie en salles (France) : 7 novembre 2018
Sortie France du DVD : 2 avril 2019
Couleur
Langue : arabe - Sous-titres : français.
Éditeur : Jour2Fête

Bonus :
Interview de Stefano Savona
Making of

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.