Billet de blog 20 oct. 2021

Cinemed 2021 : "Costa Brava, Lebanon" de Mounia Akl

Une famille qui pensait trouver un havre de paix loin de Beyrouth, est confrontée à l’implantation du jour au lendemain d’une décharge à la gestion calamiteuse au pas de chez eux.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Costa Brava, Lebanon" de Mounia Akl © DR

Film en compétition long métrage de fiction lors de la 43e édition de Cinemed, Festival de cinéma méditerranéen de Montpellier : Costa Brava, Lebanon de Mounia Akl

Tout commence par l’installation d’une sculpture monumentale représentant le président de la République libanaise qui va prendre possession d’une terre de rêve sous les fanfares et les trompettes du progrès et du respect écologique. Peu à peu, les promesses initiales ne sont pas tenues et le paradis rêvé se transforme en cauchemar au même rythme qu’apparaissent des fissures dans l’union familiale. L’histoire évolue sur un chemin surprenant, puisque la confrontation attendue du bien contre le mal, autour d’une famille aux choix de vie alternatifs opposée à une organisation étatique corrompue, se transforme en un exercice autocritique de ladite famille dont certains membres tombent dans des attitudes pourtant honnies.

Le scandale de l’installation d’une décharge n’est pas alors l’enjeu d’une enquête politique pour dénoncer les travers des institutions libanaises. Mounia Akl et sa coscénariste Clara Roquet ont en effet décidé de se concentrer sur le microcosme familial afin de rendre manifeste le macrocosme des contradictions au cœur de la société libanaise qui ont notamment éclaté au grand jour durant la catastrophe de l’été 2020 à Beyrouth. D’ailleurs, sous ce contexte politique et social, le film a été tourné même si le scénario a été écrit bien avant. L’explosion terrifiante dans une séquence-clé du film trouve un écho vibrant avec l’actualité du Liban. C’est peu dire que le film est viscéralement lié à la réalité contemporaine de tout le pays et la désintégration familiale prend dès lors des enjeux qui dépassent leur propre histoire.

Le film est aussi riche par son scénario, l’efficacité de son montage que l’interprétation de ces acteurs et la subtilité d’une caméra qui sait saisir chaque situation dans les lumières au service de la narration.

Costa Brava, Lebanon
de Mounia Akl

Fiction
106 minutes. Liban, France, Espagne, Suède, Danemark, Norvège, Qatar, 2021.
Couleur
Langue originale : arabe

Avec : Nadine Labaki (Souraya), Saleh Bakri (Walid), Nadia Charbel (Tala), Ceana Restom (Rim), Geana Restom (Rim), Liliane Chacar Khoury (Zeina), Yumna Marwan (Alia), François Nour (Tarek)
Scénario : Mounia Akl, Clara Roquet
Images : Joe Saade
Montage : Cyril Aris, Carlos Marques-Marcet
Musique : Nathan Larson
1er assistant réalisateur : Wael Dib
Casting : Abla Khoury
Décors : Thomas Bremer, Issa Kandil
Production : Abbout Production (Liban)
Coproduction : Cinéma Defacto, Snowglobe Films (Danemark), Barentsfilm (Norvège), Fox In The Snow (Suède), Lastor Media (Espagne), Gaïjin
Producteurs : Myriam Sassine, Georges Schoucair
Producteurs exécutifs : Candice Abela-Mikati, Karam Abulhusn, Harriet Harper-Jones, Anikah McLaren, Fouad Mikati, Jeff Skoll
Coproducteurs : Sophie Erbs, Olivier Guerpillon, Ingrid Lill Høgtun, Sergi Moreno, Katrin Pors

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et membre de la direction des Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre
Journal — France
Le Squale, opérations secrètes
Basées sur des interceptions judiciaires ayant visé l’ancien chef des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini, notre série de révélations met au jour l’existence d’un État dans l’État, où se mêlent intérêts privés et basse police.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c