"Abou Leila" un film d’Amin Sidi-Boumédiène

En 1994 en Algérie, les massacres se multiplient en ville comme dans les milieux ruraux sur la population civile. Deux hommes partent dans le désert à la recherche d’Abou Leila, un terroriste sanguinaire.

"Abou Leila" d’Amin Sidi-Boumédiène © UFO Distribution "Abou Leila" d’Amin Sidi-Boumédiène © UFO Distribution
Sortie DVD : Abou Leila d’Amin Sidi-Boumédiène

Pour son premier long métrage particulièrement remarqué en 2019 au festival de Cannes lors de sa présentation au sein de la Semaine de la Critique, Amin Sidi-Boumédiène ose briser l’énorme tabou de la décennie noire en Algérie, par le biais d’une mise en scène faisant intervenir le cinéma de genre. Les responsabilités étant multiples dans ces massacres entre les terroristes et les exactions du gouvernement en place, Amin Sidi-Boumédiène a choisi de raconter autour d’un récit original dont il est le scénariste, la perte de repères dans un monde où se mélangent sans hiérarchie rêve, cauchemar et réalité. Le film débute sous la forme d’un plan-séquence imposant le drame initial d’un attentat avant de se poursuivre avec un road-movie où deux hommes s’enfoncent toujours plus dans le désert profond afin d’affronter leurs peurs les plus profondes incarnées par un terroriste sanguinaire. Le cinéaste va à l’économie de moyen et fait reposer la part de la fiction par l’acteur et réalisateur Lyes Salem, tandis que tout le film développe la force de sa mise en scène toute en tension contenue où l’explosion de violence est prête à surgir à chaque instant. D’un côté, un policier bien décidé par amitié à aller jusqu’au bout de son voyage pour sortir son ami d’enfance de sa torpeur et de l’autre un homme perdu et habité par ses cauchemars, passant le clair de son temps à dormir pour fuir une réalité d’épouvante. Le mystère fantastique des djinns est évoqué et plus le film avance, plus les repères s’évanouissent à l’instar de la route bitumée qui laisse place au désert.

Entre le western, le film fantastique et la dénonciation politique à travers une reconstitution historique, Abou Leila est une fable atemporelle qui suit le cheminement cathartique pour disqualifier l’horreur sans nom qui a tétanisé toute une génération. Au moment où un sursaut démocratique se fait jour de la part des citoyens algériens, ce film témoigne d’une forte invention cinématographique pour mettre en scène un temps présent affrontant les démons du passé.

 

 

51cgtndixyl-ac
Abou Leila
d’Amin Sidi-Boumédiène
Avec : Slimane Benouari (S.), Lyes Salem (Lotfi), Azouz Abdelkader (Abdel Karim), Fouad Megiraga (Mohamed), Meriem Medjkrane (Meriem), Hocine Mokhtar (Abou Leila), Samir El Hakim (le gendarme en chef)
Algérie, France, Qatar – 2019.
Durée : 135 min
Sortie en salles (France) : 15 juillet 2020
Sortie France du DVD : 2 février 2021
Format : 2,35 – Couleur
Langue : arabe - Sous-titres : français.
Éditeur : UFO Distribution

Bonus :
Entretien avec le réalisateur (18’)
Entretien avec les acteurs (7’)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.