Billet de blog 22 août 2017

Ebrahim Golestan, précurseur du cinéma d'auteur iranien

Farid Esmaeelpour consacre une monographie au cinéaste iranien Ebrahim Golestan dans un souci de rendre justice à ce cinéaste un peu trop méconnu encore aujourd'hui alors que triomphe depuis quelques décennies le cinéma d'auteur iranien.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre La Genèse du cinéma d'auteur iranien : Ebrahim Golestan de Farid Esmaeelpour

Farid Esmaeelpour consacre une monographie au cinéaste iranien Ebrahim Golestan dans un souci de rendre justice à ce cinéaste un peu trop méconnu encore aujourd'hui alors que triomphe depuis quelques décennies le cinéma d'auteur iranien. La thèse du livre vise donc à prouver que l'effervescence créative du cinéma iranien ne serait rien sans Golestan qui a ouvert en son temps les premiers pas du cinéma d'auteur à l'heure où la production nationale était dominée dans la fiction par le cinéma farsi et le documentaire par des films de propagande. Pour rendre hommage à ce cinéaste, Farid Esmaeelpour retrace brièvement dans un premier temps la vie du cinéaste jusqu'à son exil en Angleterre et la fin de sa carrière en tant que réalisateur. Ensuite, vient une analyse détaillée de chacun de ses films, 15 courts métrages documentaires et deux longs métrages de fiction : La Brique et le miroir (1964) et Les Secrets du trésor de la vallée de Djinn (1974). L'objectif ici est de décrire les spécificités du réalisateur à travers ses choix de mise en scène et son esprit d'indépendance, faisant de lui un auteur à part entière. Il manque au néophyte qui ne connaîtrait pas l'histoire du cinéma iranien, le contexte que l'on peut trouver dans la même collection « Iran en transition » éditée par L'Harmattan : Le Cinéma iranien de Javad Zeiny.

Les films d'Ebrahim Golestan souffrent encore d'un manque de visibilité et en l'occurrence ils ne bénéficient pas encore d'une édition DVD en France. Ce livre est donc un véritable engagement de son auteur à défendre une figure historique et artistique iranienne pour la sauver des limbes de l'amnésie de l'ultramodernité. Compte tenu de l'ambition du titre, la genèse dudit cinéma d'auteur aurait pu aussi être abordée en lien avec les cinéastes postérieurs à la filmographie d'Ebrahim Golestan pour en démontrer l'héritage, qu'il s'agisse de témoignages de ceux-ci à l'égard de Golestan ou de l'analyse comparée de leurs films. L'auteur du livre mentionne seulement qu'Abbas Kiarostami a contacté Ebrahim Golestan lorsqu'il a été primé à Cannes reconnaissant ainsi son soutien, mais cette perspective aurait pu être davantage développée pour comprendre précisément la notion de cinéma d'auteur et sa naissance conceptuelle, qui doit être distinguée du concept apparu en France avec la Nouvelle Vague. L'ouvrage aurait alors été plus long mais aurait davantage tenu ses promesses annoncées dans le titre initial. Il n'en reste pas moins que la démarche de Farid Esmaeelpour est louable et l'on espère qu'elle puisse permettre aussi de redécouvrir à la fois les films de Golestan et de nourrir une véritable pensée historique du cinéma iranien, un film en éclairant un autre.

La Genèse du cinéma d'auteur iranien : Ebrahim Golestan
de Farid Esmaeelpour

Nombre de pages : 174
Date de sortie (France) : juin 2017
Éditeur : L'Harmattan
Collection : Iran en transition

lien vers le site de l’éditeur

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud.
par Pierre Sassier
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement