Billet de blog 22 oct. 2021

Cinemed 2021 : "All-in" un film de Volkan Üce

Sur la côte turque, dans un hôtel « all inclusive », Hakan et Ismaïl intègrent l’équipe des travailleurs saisonniers au service des vacanciers pour quelques mois à plein temps.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"All-in" de Volkan Üce © DR

Film en compétition long métrage documentaire lors de la 43e édition de Cinemed, Festival de cinéma méditerranéen de Montpellier : All-in de Volkan Üce

Le temps d’une saison de travail dans un lieu de vacances conçu comme le paradis du consommateur, la caméra de Volkan Üce se place du côté de ceux qui ont dû mettre leur vie privée en retrait pour être au service des consommateurs qui proviennent majoritairement ici de Russie. Plus particulièrement, le réalisateur suit deux parcours liés par une amitié. D’un côté, Hakan, qui souffre des relations humaines mais qui est féru de littérature et de philosophie qui se retrouve à jouer les maîtres-nageurs pour des familles de touristes russes assez irrespectueux. De l’autre, Ismaïl est un jeune garçon sorti de son village qui découvre des responsabilités inattendues en travaillant à la cuisine.

La petite équipe de réalisation du film sait ici toujours se faire discrète à tel point qu’en l’absence totale de regard caméra, la fiction devient une forme de récit documentée. Il s’agit de suivre et saisir les histoires de chacun pour comprendre les contraintes de cette activité salariée du point de vue des salariés eux-mêmes. Le réalisateur laisse émerger les situations en fin observateur au regard anthropologique qui ne cherche pas à accentuer quelques traits du réel, en refusant par exemple d’utiliser ses personnages comme des victimes d’une organisation. Même si la gestion du personnel affiche quelques traits paternalistes avec des employés considérés comme des enfants capricieux, la critique sociale n’est pas immédiate mais apparaît de la vision d’ensemble qu’offre le film.

Ainsi, la Turquie contemporaine n’est ici accessible qu’à travers le regard des protagonistes alors que le lieu de villégiature est précisément une négation totale de la société turque dans une mise en scène de la surabondance au profit des touristes consommateurs. C’est là un choix perspicace de la part de Volkan Üce de se tenir en retrait autour de compositions soignées de l’image pour laisser apparaître à partir du point de vue même de ses protagonistes leur propre position critique. Insidieusement commence notamment à apparaître pour Hakan une expérience du travail semblable à celle de Charlot dans Les Temps modernes puisqu’il en ressort amorphe et vidé du sens de la vie à répéter des gestes et assumer des responsabilités avec lesquels il ne se retrouve aucunement.

All-in est ainsi un regard poignant sur le rapport à l’autre qui ne se fait pas dans une telle offre de non rencontre proposée et vécue par le consommateur-touriste qui perd toute possibilité de vivre son expérience de citoyen du monde. Il apparaît particulièrement ici l’épuisement individuel qui s’opère au travail lorsque se développe une telle inégalité à jouir du monde immédiat pour les mêmes personnes qui se retrouvent en un même lieu.

All-in
de Volkan Üce

Documentaire
77 minutes. Belgique, France, Pays-Bas, 2021.
Couleur
Langue originale : turc

Scénario : Volkan Üce
Images : Joachim Philippe
Montage : Els Voorspoels
Musique : David Boulter, Darius Timmer
Son : Gedeon Depauw
Production : Cassette for Timescapes, Halal, Little Big Story, Magellan Films, Onomatopee Films
Productrices : Emmy Oost, Magalie Dierick, Valérie Montmartin

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : le président réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.