Un ruban de Möbius persan

Des étudiants se retrouvent autour d'une étendue d'eau pour un concours de cerfs-volants alors que l'année précédente, au même endroit, une jeune femme a disparu et que de terribles rumeurs rôdent.

"Fish and Cat" de Shahram Mokri © Damned "Fish and Cat" de Shahram Mokri © Damned

Au sujet de l'édition DVD : Fish and Cat de Shahram Mokri

Présenté en 2013 au festival de Venise, ce film iranien avait fait parlé de lui pour sa performance technique : un film plan-séquence de près de 2h14 ! Alors que son dernier film Invasion est sorti en octobre 2018 dans les salles françaises, deux semaines plus tard sortait directement en édition DVD ce film Fish and Cat pour ne pas que tombe dans l'oubli cette œuvre importante de l'histoire du cinéma. Bravo une fois encore au distributeur et éditeur vidéo Damned Films d'aller pêcher aux quatre coins du globe les expériences les plus fortes parmi les meilleures créations cinématographiques ! La performance technique est ici au service d'un récit hypnotique, la caméra suivant un duo de restaurateurs inquiétants alors que le film a commencé en annonçant un fait divers sanglant : l'usage de la viande humaine dans des commerces alimentaires ! Le spectateur cinéphile se retrouve de plain-pied dans une situation où des rednecks peuvent aboutir sur un véritable slasher, d'autant plus que les potentielles victimes sont des adolescents venus de la ville. Le film est ainsi cinématographiquement référencée et rend hommage pour son suspense à Hitchcock qui avait lui-même en son temps réalisé un faux film plan-séquence avec La Corde (Rope, 1948). La différence avec l'époque actuelle, c'est la révolution technique des caméras plus légères capables d'enregistrer de plus longues durées. Le cinéma indépendant est dès lors en mesure d'expérimenter diverses narrations et ainsi Fish and Cat ne ressemble en rien à la narration de l'autre film plan-séquence mémorable : L'Arche russe (2002) d'Alexandre Sokourov. Ici, Shahram Mokri cherche à se libérer des contraintes implicites que suppose le plan-séquence, notamment le réalisme de l'approche documentaire et la linéarité du temps. Ici, le cinéma de genre peut à tout moment surgir comme une arme tranchante de la part d'un tueur psychopathe. Ici, la chronologie est bouleversée parce que la caméra finit par révéler un chemin surprenant : celui d'un ruban de Möbius !
La violence irrationnelle, quasi organique d'une génération pour une autre, l'angoisse d'une répression permanente, d'une impossible innocence entre hommes et femmes, les rêves qui peuvent s'évanouir d'un moment à l'autre au détour d'un chemin dans la forêt... ce cadre cinématographique dont témoigne le film donne avec force un aperçu du hors champ qu'est la société contemporaine iranienne.

 

 

fish-and-cat-jaquette-1
Fish and Cat
Mahi va gorbeh
de Shahram Mokri
Avec : Abed Abest (Parviz), Mona Ahmadi (Nadia), Ainaz Azarhoush (Parvaneh), Nazanin Babaei (Shirin), Mohammad Berahmani(le garçon), Saeed Ebrahimifar (Saeed), Alireza Esapoor (le garde), Neda Jebraeili (Mina), Shadi Karamroudi (Maral), Babak Karimi (Babak), Mohammad Reza Maleki (Jamshid), Faraz Modiri (Kambiz), Siavash Cheraghi Pour (le père), Milad Rahimi (Shahrooz), Arnavaz Safari (Asal), Nima Shahrabi (un des jumeaux), Pouya Shahrabi (un des jumeaux), Khosrow Shahraz (Hamid), Pedram Sharifi (Pedram), Parinaz Tayyeb (Maryam), Samaneh Vafaiezadeh (Ladan)
Iran – 2013.
Durée : 134 min
Sortie en salles (France) : inédit
Sortie France du DVD : 6 novembre 2018
Format : 1,66 – Couleur
Langue : persan - Sous-titres : français.
Éditeur : Damned Films

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.