Pierre-Louis Rolle
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

CivicTech

Suivi par 10 abonnés

Billet de blog 21 oct. 2016

Egalité femmes-hommes: citoyen.ne.s, évaluez la loi!

L'Assemblée Nationale a lancé une concertation en ligne afin d'évaluer la loi égalité réelle femmes-hommes de 2014. Pour faire en sorte que les centaines de contributions soient vraiment lues et évaluées par les député.e.s, le site Rapporteurs Citoyens propose un dispositif d'intelligence collective pour mettre les citoyen.ne.s au coeur du processus consultatif.

Pierre-Louis Rolle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Page d’accueil du site Rapporteurs Citoyens

A l’approche du Sommet Mondial du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert, la CivicTech est à l’honneur en France. En pleine expansion, le champ des technologies citoyennes peine pourtant à produire un impact social et citoyen concret, malgré de nombreux projets, souvent théoriques ou tournés vers la compétition électorale. Pour la première fois, les citoyens ont été associés à l’évaluation de la Loi grâce au dispositif Rapporteurs Citoyens mis en place par Regards Citoyens en partenariat avec FaisTaLoi.org, et DemocracyOS France.

 L’Assemblée nationale a en effet mis en place une Mission d’Évaluation de la loi pour l’égalité réelle femmes-hommes du 4 août 2014. Pour cela, une concertation a été mise en ligne sur le site de l’Assemblée, comportant notamment cinq questions ouvertes.

En lien avec cette mission, le site Rapporteurs Citoyens « propose à tout citoyen de participer au processus d'analyse et d'exploitation de ces contributions qualitatives afin de s'assurer que tous les propos seront lus et évalués. » Afin de procéder au crowdsourcing du rapport de la concertation, une contribution est proposée aléatoirement aux volontaires, à leur charge de préciser sur celle-ci contient par exemple des propositions ou des expériences personnelles, s’il faut mieux auditionner le contributeur ou simplement le citer, puis, selon les choix, d’en résumer un des éléments en une centaine de caractères.

A l’invitation de DemocracyOS France, une quinzaine de courageux se sont réunis autour d’une pile de pizza pour crowdsourcer collectivement le temps d’une soirée le lundi 17 octobre.

Les rapporteurs citoyens au travail lors de la Crowdsourcing Party – 17/10

Au cours de la soirée, une des participantes s’est exclamée au bout de quelques contributions validées, prise d’un soudain regain de lucidité : « Mais, nous ne serions pas en train de faire le boulot des services de l’Assemblée ? » En quelque sorte oui, mais c’est tant mieux. Dans tous les cas, les services n’auraient pas pu matériellement traiter la masse de contributions textuelles entre la fin de la concertation le 17 octobre et l’audition de restitution des résultats de la concertation devant les députés le 25 octobre.. Mais plus « qu’aider » les agents à réaliser une synthèse, ce dispositif permet dans une véritable perspective de « gouvernement ouvert » de faire réellement participer les citoyens, non plus seulement de manière uniquement verticale en leur demandant leur avis, mais en les mettant à contribution pour identifier, analyser et faire remonter aux élus les propositions importantes de la société civile. D’aider les autres citoyens à mieux se faire entendre des députés en somme !

Exemple de questionnaire proposé aux rapporteurs citoyens pour analyser une contribution

Il existe de nombreuses plateformes de concertation, fort de l’impératif délibératif, les pouvoirs publics demandent de plus en plus l’avis des citoyens : villes, projet de loi République Numérique, concertation sur la fin de vie… Mais qu’advient-il de l’avis des citoyens ? Comment est intégrée cette parole citoyenne dans le processus de décision ? Les trois piliers de « l’Open Gov » ne sont pas uniquement transparence et concertation, c’est aussi la co-construction. C’est l’objectif qu’essaie de remplir l’expérimentation « Rapporteurs Citoyens ».

Vous avez jusqu’au 23 octobre pour vous mettre dans la peau d’un contributeur citoyen, à vous de jouer !

Article co-rédigé par le collectif Rapporteurs Citoyens

Article publié initialement sur OuiShare Magazine

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis