Nicolas Chidlovsky
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Climatiques

Suivi par 23 abonnés

Billet de blog 1 déc. 2010

Nicolas Chidlovsky
Abonné·e de Mediapart

Sur la route de Cancun, Mexico City accueille des caravanes des paysans

Au lendemain d'une semaine de fêtes en mémoire de la révolution mexicaine du 20 novembre 1910, Mexico se prépare aujourd'hui à recevoir trois caravanes organisées notamment par la Via Campesina et des organisations paysannes, regroupant de nombreuses luttes rurales, sociales et environnementales.

Nicolas Chidlovsky
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au lendemain d'une semaine de fêtes en mémoire de la révolution mexicaine du 20 novembre 1910, Mexico se prépare aujourd'hui à recevoir trois caravanes organisées notamment par la Via Campesina et des organisations paysannes, regroupant de nombreuses luttes rurales, sociales et environnementales.

Ces caravanes, au départ de la place du palais national « el Zocalo », partiront vers Cancun, ville qui accueille la COP 16 et qui sera ainsi le centre de débats, de luttes et de conférences pour la reconnaissance des effets du changement climatique et de la nécessité de mesures assurant la justice écologique. Mexico est ainsi en pleine ébullition avec des groupes indépendants qui jouent de la musique ou qui dansent dans toutes les rues autour du « Zocalo ».

Cette ville semble tout à fait imprévisible. Peut-être parce qu'elle est tout à la fois. Ainsi elle regorge de contrastes avec ses bijouteries à perte de vue tandis que des enfants en guenilles tentent de vendre aux touristes des grigris de pacotille. Ses bruyantes artères principales s'étendent plus loin que l'horizon, où une foule infinie de gens marche en prenant le temps de ne pas se presser, alors qu'il vous suffit de faire un pas par côté pour se retrouver dans un lacis de ruelles bordées de cafés et de petits commerces où règne un calme surprenant et une ambiance familiale. Sa pollution incessante traverse même ses plus beaux jardins. Sa culture préhispanique déshabillée par la culture ibérique se dévoile sur les façades de certaines maisons. Ses peintures vives et colorées se bousculent sur les murs avec des dessins de squelettes habillés, symboles de tout un rite autour des morts.

Je pense au sous-commandant Marcos qui pourrait aussi symboliser cette ville aux contours imprécis et parfois inconnus.

Mexico a une âme, mais peu de gens se rendent compte combien elle est riche et mystérieuse.

Un forum va avoir lieu à Mexico, avec une conférence de Tom Goldtooth qui est le directeur exécutif de l'Indigenous Environmental Network dont le siège est à Bemidji, dans le Minnesota. Depuis plus de trente ans, il anime le mouvement pour la justice environnementale et économique au sein de la communauté amérindienne.

Avec les événements actuels, l'ambiance à Mexico est à la fois festive et engagée et le départ des caravanes paysannes a toutes les chances d'être à la hauteur de la culture et des résistances mexicaines.

Il y a comme une onde qui parcourt la ville, une onde rebelle et annonciatrice d'un temps heureux.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon